Journal d’Avril 2013: compte-rendu de notre séance Cinéma-Débat du 24 Janvier 2013

VOD11245_majaqLE PROCES D’ADOLF EICHMANN

Thème : Il y 50 ans, le procès Eichmann

Débatteur : Michaël Prazan

Le film de Michaël Prazan et Annette Wieviorka a été réalisé en 2011 à l’occasion du cinquantième anniversaire du procès d’Adolf Eichmann. Léo Hurwitz, un réalisateur américain, avait obtenu l’autorisation de filmer le procès in extenso.

Grâce à une technique de vidéo-captation, il avait pu diffuser à toutes les télévisions du monde, en très léger différé, les différentes phases du procès, lui donnant un énorme retentissement. Et ainsi le monde entier pu enfin prendre connaissance de ce qu’avait été la Shoah.

Le procès terminé, s’était posée la question de la conservation de ces milliers de cassettes. Elles ont été confiées à une organisation juive à New York. Ses adhérents avaient le droit de les emprunter, si bien que maintenant, un grand nombre de ces cassettes a disparu.

C’est à partir du stock de cassettes restantes que Michaël Prazan a fait son choix pour retransmettre au mieux l’atmosphère du procès et la personnalité d’Eichmann.

Nos élèves de première et terminale ont suivi intensément ce film fascinant où l’on voit Eichmann, à l’abri dans sa cage de verre, confronté, sans aucun état d’âme apparent, aux témoignages poignants de rescapés de la Shoah. Par leurs questions, les élèves ont montré combien, avec leurs professeurs, ils avaient réfléchi en profondeur à cet aspect terrifiant de l’Histoire.

Michaël Prazan répond à leurs interrogations en resituant le film dans le contexte international d’alors. Le procès de Nuremberg s’était tenu dès 1945 et avait jugé les criminels de guerre. L’Allemagne était devenue une puissance alliée de l’Occident et personne n’avait envie de se replonger dans le passé.

En Israël, en revanche, Ben Gourion comprend qu’un grand procès de ce type permettrait d’apaiser les tensions internes entre les fondateurs du pays et les rescapés des camps, considérés par certains comme des lâches qui n’avaient pas su s’opposer aux nazis. A l’extérieur, il veut montrer au monde ce qui s’est réellement passé et prouver qu’Israël assume le devoir de mémoire.

De fait, le procès Eichmann a permis une réconciliation entre les différentes parties car les Israéliens de souche ont mieux compris les horreurs de la Shoah. Ils ont découvert à la fois qu’il y avait eu certains actes de résistance héroïque et que, demander une résistance à ces millions de gens, femmes, enfants, vieillards, à qui l’on avait menti, qu’on avait brutalisés, affamés, épuisés, était une méconnaissance totale de la situation réelle des Juifs d’Europe.

Quant à Eichmann, tout au long du procès il s’est efforcé de démontrer qu’il n’était qu’un simple exécutant. C’est d’ailleurs la théorie d’Hannah Arendt. Elle le voit comme une victime dans sa cage de verre, un simple criminel de bureau. C’est sa thèse sur “la banalité du mal” parue dans le New-Yorker. Pour Michaël Prazan, Arendt s’est beaucoup trompée, elle n’aimait pas Israël et a peu assisté au procès. En particulier, elle n’y était plus lors de la défense d’Eichmann qui s’est montré très brillant dialecticien, démentant, par sa virtuosité, sa prétendue médiocrité.

Joseph Kessel qui rendait compte du procès s’était ainsi exprimé : Quant le Président a interrogé Eichmann et lui a dit “levez vous”, Eichmann a bondi et s’est mis au garde à vous. C’est la seule fois où Eichmann s’est senti coupable.

Daniel Rachline conclut la séance en remerciant Michaël Prazan. Il rappelle le rôle de Mémoire 2000, la disparition progressive des témoins. Daniel est de ceux qui ont porté l’étoile jaune pendant la guerre. Quand nous aurons disparu, dit-il, c’est par des films comme celui-là que la Mémoire sera transmise.

Hélène Eisenmann

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s