Journal d’Avril 2013: compte-rendu de notre séance Cinéma-Débat du 12 février 2013

Autopsie+d+un+mensonge-27634AUTOPSIE D’UN MENSONGE

Thème : le négationnisme

Débatteur : Bernard Jouanneau

En introduction au débat, Bernard Jouanneau explique qu’il a consacré 30 ans de sa vie à se battre contre les négationnistes mais il s’est aperçu que c’était un combat sans fin. On croit les terrasser mais ils resurgissent toujours, en particulier via internet. Robert Badinter, dit-il, dont j’ai été le collaborateur, puis l’associé, puis le défenseur, avait déclaré, lors d’une émission de télévision : “J’ai fait condamner Robert Faurisson comme faussaire de l’histoire”. Attaqué à son tour par Faurisson, c’est Bernard Jouanneau qui assure sa défense. Il obtient que Faurisson soit débouté et condamné à payer les frais de justice.

Les questions des élèves montrent combien, avec leurs professeurs, ils dominent déjà le sujet.

Quels sont les rapports entre le FN et les négationnistes ? Comment se fait-il que le FN ait actuellement  plus d’écho qu’il n’en avait à l’époque du film ?

— C’est “grâce” au travail de Marine Le Pen. Elle a su faire évoluer son parti pour qu’il fasse moins peur : il n’y a plus les incartades de son père, les “durafourcrématoire” et autres.

Est-ce que les négationnistes avaient des preuves concrètes de ce qu’ils prétendaient ?

– J’ai consacré six mois à ce sujet. J’ai en vain recherché leurs preuves. J’ai été en Pologne, en Israël et j’ai ainsi pu montrer qu’ils avaient falsifié l’histoire. Leurs arguments, l’impossibilité de faire entrer 2000 à 3000 personnes dans un espace de 40m2, les heures qu’il faudrait pour asphyxier tant de monde, tous ces arguments ont pu être démontés. Il y a eu les déclarations des rescapés des sonderkommandos, les récits existent, ils ont été enregistrés par les historiens. Les chimistes ont prouvé que la chaleur et l’entassement des corps accéléraient l’asphyxie. Moi-même j’ai eu des preuves que les SS dissimulaient leurs crimes par des langages codés.

Après le retour des déportés, comment  a-t-il pu y avoir des négationnistes ?

– Certains, comme Rassinier, étaient des survivants des camps de concentration (Buchenwald, Dora) où les conditions de vie étaient épouvantables sans toutefois être comparables avec celles des camps d’extermination comme Auschwitz. Rassinier a ainsi pu affirmer qu’il n’avait pas vu de chambres à gaz ni de fours crématoires. Les rescapés d’Auschwitz, à leur retour, auraient voulu parler mais, la paix revenue, personne ne souhaitait les écouter. Ainsi, Sam Braun a attendu d’avoir 78 ans pour se sentir capable de témoigner.

Les négationnistes, quand on leur montrait les preuves concrètes, cheveux, photos, etc, ça ne les convainquait pas ?

– Les nazis avaient pris soin de détruire les chambres à gaz et de faire évacuer les camps. De toute façon les négationnistes se moquent de toutes les preuves. Ils ont des méthodes diaboliques, non scientifiques.

Pourquoi veulent-ils à ce point nier? Quelle est leur motivation ?

– Je suis convaincu que leur ressort fondamental est l’antisémitisme. Faurisson a passé sa vie entière à défendre ses thèses. J’ai toujours soutenu que le génocide est, en lui-même, une négation. Il en a été de même pour les Arméniens ou pour les Tutsis. Pour ma part, je continue à plaider mais, dans les salles d’audience, on se sent souvent bien seul. Les partisans de Faurisson sont dans la salle. On sent la haine qui vous pèse sur les épaules.

Daniel Rachline, trésorier de Mémoire 2000 prend la parole : Je suis né avant la guerre, je suis juif, 27 personnes de ma famille ont leur nom gravé au Mémorial. En leur nom, je remercie mon ami Bernard pour l’action qu’il mène avec tant de constance, bien que son éducation et sa tradition familiale n’aient eu, a priori, rien pour orienter son action en ce sens ».

Bernard Jouanneau : C’est exact, j’ai débarqué dans le négationnisme en 1970. C’était une question d’humanité et rien de ce qui est humain ne m’est étranger. Nous, les associations, agissons contre les débordements des négationnistes et d’internet pour défendre, non pas les Juifs, mais l’Homme.Vous, les jeunes, à vous de prendre le relai.

N’en aurait-il qu’un seul parmi vous, ce serait déjà une victoire.

Hélène Eisenmann

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :