Journal d’Avril 2013: compte-rendu de notre séance Cinéma-Débat du 21 mars 2013

863407-l-affiche-du-film-637x0-1LES FEMMES DU BUS 678

Thème : La violence envers les femmes

Débattrice : Marie-France Hirigoyen

Lorsque nous avions choisi le thème de cette matinée, “La violence envers les femmes” et décidé de projeter ce récent film égyptien, nous pensions que le débat aborderait surtout les violences existant dans des pays de culture similaire. Or, bien que l’attitude des hommes dans les bus du Caire ait semblé choquer beaucoup notre jeune public, surtout les garçons, on a changé très vite de terrain et on a assisté à un débat très animé, un véritable règlement de compte, sur les relations filles/garçons, ici en France et même dans la classe présente ce matin!

Notre débattrice, Mme Hirigoyen, psychiatre psychothérapeute et victimologue, spécialisée dans ce domaine, a su très habilement diriger les vifs échanges, où l’on a entendu un jeune homme excédé par les histoires de filles violées, s’exclamer “et les garçons, ils ne sont pas violés eux ?” (grands rires dans la salle!)

Le débat porte surtout sur le fait que les garçons s’adjugent le droit de “collectionner” les conquêtes alors que les filles agissant de même se font traiter de “putes”, ce contre quoi elle s’indignent et vivement !

La question de fond surgit “pourquoi les hommes sont-ils dominants” ? Notre débattrice donne alors quelques explications historiques sur cette domination qui a ses racines dans le passé alors que les hommes étaient polygames. Cela a changé maintenant car l’autonomie des femmes remet en question le pouvoir qu’ils détenaient avant, mais à entendre les élèves, on en doute un peu… L’une des jeunes filles présentes s’exclame “cela ne changera donc jamais ! ”

Un mot revient souvent au cours du débat, celui de “respect”, un terme que semblent aimer les garçons et qu’ils ont proclamé plusieurs fois en parlant des filles. A leurs yeux, elles manquent de respect et aussi semblent ne pas se respecter elles-mêmes !

Cette agressivité affirmée des élèves masculins, que leurs enseignants ont eu parfois du mal à canaliser, nous a paru assez étrange et nous reporter bien en arrière, à nous les organisateurs à qui cette époque de soi-disant supériorité semblait bien terminée ! Les jeunes d’aujourd’hui n’ont pas fini de nous étonner !

Et si des parents et des grands-parents venaient assister à l’une de nos séances ? Sans doute seraient-ils aussi bien étonnés par ce genre de dialogue, spontané certes, mais oh combien dérangeant et qui leur apprendrait peut-être bien des choses !

Claudine Hanau

Mme Hirigoyen est l’auteure notamment d’ “Abus de faiblesse et autres manipulations”, paru en 2012 aux Editions J.C.Lattès.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :