Journal d’Avril 2013: AVRIL 1943 – AVRIL 2013

C’était le 19 avril 1943. Des juifs, les derniers du Ghetto de Varsovie, animés de l’énergie du désespoir, se soulevèrent contre l’oppresseur nazi. Cette révolte, bien entendu vouée à l’échec, a démontré qu’en dépit de ce qui a été souvent avancé, quand la possibilité leur en a été donnée, tous les juifs ne se sont pas laissés menés placidement à la mort.

Le souvenir de cette révolte qui a fait plus de 15 000 victimes est l’occasion de nous rappeler qu’à cette époque, la France n’était pas en reste et que la répression antijuive battait son plein.

Dans un dossier spécial du Monde de 1987, retouvé dans nos archives, sont retracés avec minutie ce que Serge Klarsfeld a appelé à l’époque “les étapes d’un calvaire”. C’est là que l’on découvre (ou plutôt redécouvre), que par glissements progressifs, partant d’humiliations répétées, d’exclusions insidieuses, puis de violences, les juifs ont été soumis à un horrible parcours au bout duquel se trouvait souvent la mort.

Dans ce dossier on retrouve formidablement expliqué, comment la collaboration française sous Vichy a contribué à l’exécution de la Shoah.

Voici l’essentiel de ces différentes étapes qui ont abouti à l’anéantissement de milliers de personnes.

4 octobre 1940 : signé Ph. Pétain

Loi sur les ressortissants étrangers de race juive.

Art.1° – Les ressortissants étrangers de race juive pourront, à dater de la promulgation de la présente loi être internés dans des camps spéciaux par décision du préfet du département de leur résidence.

Art.2 – Il est constitué auprès du ministre secrétaire d’Etat à l’intérieur une commission chargée de l’organisation et de l’administation de ces camps.

Art.3 – Les ressortissants étrangers de race juive pourront en tout temps se voir assigner une résidence forcée par le préfet du département de leur résidence.

 

7 octobre 1940 : signé Ph. Pétain

Les juifs d’Algérie ne sont plus citoyens français

En 1870, un décret dit “Crémieux” avait donné aux juifs d’Algérie, la citoyenneté française.

Loi portant abrogation du décret du Gouvernement de la défense nationale du 24 octobre 1870 et fixant le statut des juifs indigènes des départements de l’Algérie…

 

2 juin 1941 : signé Ph. Pétain

Loi prescrivant le recensement des juifs

Art.1° – Toutes personnes qui sont juives au regard de la loi du 2 juin 1941 portant statut des juifs doivent, dans le délai d’un mois à compter de la publication de la présente loi, remettre au préfet du département ou sous-préfet de l’arrondissement dans lequel elles ont leur domicile ou leur résidence, une déclaration écrite indiquant qu’elles sont juives au regard de la loi et mentionnant leur état civil, leur situation de famille, leur profession et l’état de leurs biens.

La déclaration est faite par le mari pour la femme, et par le représentant légal pour le mineur ou l’interdit.

Art.2 – Toute infraction aux dispositions de l’article premier est punie d’un emprisonnement de un mois à un an et d’une amende de 100 à 10000F, ou de l’une des deux peines seulement, sans préjudice du droit pour le préfet de prononcer l’internement dans un camp spécial, même si l’intéressé est Français.

 

29 mai 1942 : l’étoile jaune

Paragraphe 1°

Signe distinctif pour les juifs

I. – Il est intrdit aux juifs, dès l’âge de six ans révolus, de paraître en public sans porter l’étoile juive.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :