Journal de Janvier 2013: compte-rendu de notre séance Cinéma-Débat du 16 octobre 2012

affiche-sarahELLE S’APPELAIT SARAH

Thème : la rafle du Vel d’Hiv

Débattrice : Sarah Lichtsztejn-Montard

 

“Que pensez-vous du devoir de mémoire ?” Telle fut la première question posée ce matin là par une élève à Sarah Montard.

— La mémoire est un garde-fou contre la folie aimait à dire Sam Braun. Sarah Montard témoigne et transmettra jusqu’à sa mort dit-elle…

Une séance remarquable, une salle comble (200 élèves de tous les quartiers de Paris), un “silence habité” dès les premières images de ce film bouleversant magnifiquement adapté du livre de Tatiana de Rosnay…Applaudissements et émotion générale à l’issue de la projection.

Le témoignage poignant de notre débattrice, arrêtée à l’âge de 14 ans (elle raconte cette journée de terreur lorsqu’elle et sa mère furent emmenées avec violence au Vel d’Hiv), bouscula quelques certitudes des élèves. Son évasion exceptionnelle du Vel d’Hiv, sa nouvelle arrestation 2 ans après sur dénonciation, sa déportation à Auschwitz pendant un an, la marche de la mort, le typhus, sa rencontre avec Anne Frank, tout ce parcours hallucinant a secoué l’ensemble des élèves qui ont eu envie d’en savoir d’avantage :

— Comment vivez-vous tout cela ?

— Avez-vous pensé au suicide après ?

— Aucun être humain ne pourrait vivre ce que vous avez vécu !

— Comment continuer de vivre en France en sachant que ce sont des Français qui vous ont trahie et arrêtée ?

— Faut-il tourner la page ? etc…

S.M.: Nous avons tous été choqués effectivement. Pendant 40 ans, je n’ai pas parlé, comme bien d’autres, nous nous sommes tus. Le film La mémoire meurtrie, a été interdit en France pendant 40 ans, mémoire meurtrie par les actes inhumains et aussi par le silence imposé ! Mais vous savez, j’ai toujours eu le désir d’avancer, l’optimisme m’a gagnée et aidée (théorie du verre plein), mais soyez toujours attentifs à toute forme de discrimination quelle qu’elle soit, qui entraîne la haine et la violence. Applaudissements des élèves

Sarah Montard a su toucher le cœur des enfants qui vivent, pour certains, encore actuellement des situations discriminatoires. Elle a su leur faire passer de nombreux messages de paix et de résistance : On peut toujours désobéir aux ordres lorsqu’ils sont ignominieux, faisant référence aux policiers français du 16 juillet 1942. Ne pas tourner la page car l’histoire se répète, tout le monde est concerné : hier les juifs, aujourd’hui les arabes et les noirs, demain les blonds aux yeux bleus…la haine est une imbécilité, une horreur, mais non je ne ressens pas de haine, sinon je serais assimilée à mes bourreaux ! Mais je n’oublie pas, j’ai appris à vivre avec Auschwitz !

La salle fut alors à son comble de sidération mêlée d’une grande admiration pour cette femme hors du commun.

Rappel : Déportés résistants : 40% de survivants

Déportés juifs : 3% de survivants

En France :76 000 déportés, 2 500 survivants.

Vient de paraître Chassez les papillons noirs  de Sarah Lichtsztejn-Montard dans la collection Témoignages de la Shoah, à lire absolument !

Joëlle Saunière

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s