Journal de Juillet 2012: compte-rendu de notre séance Cinéma-Débat du 12 Janvier 2012

Film projeté : QUEIMADA

Thème : l’esclavage

Débattrice : Christiane Taubira

Quittant la salle où ses élèves de seconde venaient d’assister à la projection de ce film qui décrit avec tant de force la colonisation et l’esclavage dans une île des Caraïbes, leur professeur a déclaré:   Grâce à Mémoire 2000, ces jeunes voient des films qu’ils n’auraient jamais l’occasion de voir dans toute leur vie !

Ils n’auront sans doute pas non plus l’occasion d’avoir devant eux pour répondre à leurs questions un député de la République…C’est en effet Mme Christiane Taubira, devenue depuis Garde des Sceaux, qui a aimablement accepté de mener le débat.

Ce très beau film de Pontecorvo montre comment étaient traités les esclaves, enchainés, fouettés, et exploités par les riches colons tandis que la population de l’île mourait de faim.

Un des leurs, sollicité par un envoyé de l’Angleterre (à noter que ce personnage énigmatique est remarquablement joué par …Marlon Brandon) qui cherche à évincer les Portugais au pouvoir dans l’île, prend la tête de la révolte mais capitule rapidement devant les forces armées et poursuit une révolte désespérée avant d’être exécuté par le pouvoir en place.

Un film assez complexe mais qui n’a pas découragé les élèves. Ainsi dès le début du débat, Charles a trouvé que la liberté réclamée par les esclaves faisait penser aux révolutions qui ont eu lieu dans les pays arabes…

On note un peu de racisme dans certaines questions ou plutôt une certaine incompréhension. Par exemple une élève demande s’il y avait une civilisation noire avant celle des blancs ? Notre débattrice explique alors comment des royaumes africains avaient au temps du Moyen Age en Europe atteint un grand degré de culture et d’organisation politique. Comment aussi plus tard, au Brésil, à la suite de grandes révoltes furent fondées les “Quilambos”, villes libres organisées selon le modèle européen.

En conclusion du débat, elle précise ce qu’a représenté la traite des esclaves, et comme, alors qu’elle avait été interdite après 1815, elle a pu continuer à exister presque jusqu’à la fin du siècle…

Mme Taubira conclut en insistant sur le rôle de “passerelle” qu’elle entend jouer entre les jeunes générations, poursuivant sans cesse son travail de liaison, se rendant trois fois par mois en Guyane dont elle est la représentante.

Espérons que ce matin d’avril a vu un petit bout de passerelle se construire …

Claudine Hanau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :