Compte-rendu de la séance du 5 mai 2009 : « L’Affiche rouge »

Séance du 5 mai 2009
L’Affiche rouge
Réalisé par Frank Cassenti
Avec Roger Ibanez, Pierre Clémenti, Laszlo Szabo…
Film français.
Genre : Historique
Durée : 1h 30min.
Année de production : 1976

Le 21 février 1944, 22 hommes avancent vers le peloton d’éxécution du Mont Valérien. C’est le groupe Mamouchian, composé en grande partie de résistants immigrés. Le film raconte leur histoire.


La salle de cinéma est comble. On écoute tout d’abord la chanson de l’Affiche Rouge, chantée par Léo Ferré sur des paroles d’Aragon. La salle est conquise et film se déroulera ensuite dans un silence impressionnant.

C’est l’histoire de Missak Manouchian et de son groupe de 23 jeunes résistants immigrés, pour la plupart juifs et communistes. Lui-même, jeune Arménien né en 1906, émigre en France en 1925. Il fréquente les “universités ouvrières” proches de la CGT, adhère au parti communiste et intègre le groupe arménien de la MOÏ (Main d’oeuvre Immigrée). En 1943, il entre dans les FTP (Francs Tireurs et Partisans) de la MOÏ parisienne. Il en prend la direction militaire au mois d’Août, sous le commandement de Joseph Epstein. Arrêté par la police française, il sera fusillé par les Allemands au Mont Valérien le 21 Février 1944 avec tous ses camarades, à l’exception d’une jeune femme qui sera décapitée quelques mois plus tard.

Le simulacre de procès qui suit leur arrestation a pour but de montrer aux “vrais” Français que la Résistance est aux mains des métèques juifs, communistes ou francs maçons. Quant à l’Affiche Rouge placardée sur les murs, elle reprend ce thème : le rouge, symbole du sang, les photos, des têtes de brigands mal rasés au nom impossible, le texte, “L’armée du crime!”

Dès la fin du film, les questions fusent. Comme toujours, quand le débatteur est un “témoin”, elles sont précises et factuelles : comment êtes vous entré dans la Résistance? Avez-vous participé à des actions violentes? Daniel Rachline, lui-même fils d’un héros de la Résistance, mène la discussion. On en apprend ainsi plus sur nos deux débatteurs : Max Weinstein a 16 ans quand il rejoint l’organisation communiste UJJ (Union de la Jeunesse Juive) dépendant du réseau FTP-MOÏ. Il a fait partie de ceux qui ont eu le courage, au péril de leur vie, d’écrire “Morts pour la France” au bas de l’Affiche Rouge. Georges Duffau Epstein est le fils du résistant Joseph Epstein, patron de Manouchian, exécuté peu après lui.

Des questions générales sont ensuite abordées : les communistes français et le pacte germano-soviétique, les relations entre les mouvements communistes et les mouvements gaullistes, la Résistance en Allemagne.

Pour en revenir à Manouchian, qui, pensez-vous, a écrit : “Le peuple allemand et tous les autres peuples vivront en paix et en fraternité”? Est-ce Jean Monnet pour conforter ses arguments pour la construction de l’Europe en 1950? Est-ce un des slogans des élections européennes du 7 Juin 2009? Non, c’est Manouchian dans la dernière lettre qu’il écrit à sa femme, trois heures avant d’ être fusillé.

Quel exemple!

— Hélène Eisenmann

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :