Réflexions du Président de Mémoire 2000

5 mai 2015

Le Comité pour l’Élimination de la Discrimination Raciale (CERD), institué par la Convention internationale pour l’élimination de toute forme de discrimination raciale, a entamé ses travaux pour le compte de l’ONU à Genève  sur la situation de la FRANCE (le dernier rapport date de 2010)  en annonçant qu’il allait se pencher « sur le sort des ROMS  et sur la situation dans les banlieues  françaises ».

Selon les experts,  on regrette « une certaine banalisation du discours de la haine « sans autre précision.

La presse qui s’en est saisie a cru pouvoir déceler qu’il s’agissait seulement de la haine antisémite alors que le mot n’a pas été employé par le CERD (voir les défilants sur BFMTV)

Qu’en penser?

Bernard JOUANNEAU, Président de Mémoire 2000


Un Journal exceptionnel de Mémoire 2000 après les assassinats de Janvier 2015

2 mars 2015

Journal spécialCLIQUEZ ICI POUR ACCÉDER AU JOURNAL EXCEPTIONNEL DE JANVIER 2015


Journal de Janvier 2014: Assemblée Générale de l’association du lundi 2 décembre 2013

15 janvier 2014

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE du Lundi 2 décembre 2013

Bernard  Jouanneau dans son rapport moral, fait le constat que l’année qui s’achève a été marquée sous le signe de la velléité.

Le programme cinéma a été tenu avec rigueur et constance. Cependant, n’étant pas une association para-scolaire mais une association de lutte contre le racisme, l’année 2013 n’a pas montré dans ce domaine un renouveau perceptible.

Nous n’avons au cours de cette année, cessé de nous interroger sur des actions à mener dans divers domaines. Nous en sommes restés au stade des projets : ce n’est que partie remise.

Par ailleurs, le Trésorier Daniel Rachline a présenté le bilan financier.

Les comptes présentés sont contrôlés par un expert comptable et leur détail  sont déposés au secrétariat.

Cette année encore, les recettes (cotisations, dons, subventions) sont en léger excédent par rapport aux dépenses (salaire, locations de salles, films, journal, etc…) avec un bénéfice de 800€.

Nous disposons d’un compte réserve et pouvons assurer que dans l’immédiat nous avons une situation saine.

Les deux  rapports ont été adoptés à l’unanimité moins une voix.

Ils sont à la disposition des adhérents qui en feront la demande au secrétariat.

 

 

 

 


Communiqué de Mémoire 2000

15 janvier 2014

L’arrêt que vient de rendre le conseil d’état dans l’affaire DIEUDONNÉ confère au respect de la dignité de la personne humaine une place essentielle qui rejoint les positions de MÉMOIRE 2000 depuis des années.

Nous ne pouvons que nous en réjouir.  

Cet arrêt devrait nous permettre de poursuivre notre tâche  dans la contestation du négationnisme  et dans la lutte contre le racisme.

Je lance un appel à tous les adhérents de MÉMOIRE 2000  et aux autres associations de lutte contre le racisme et contre l’antisémitisme  pour leur demander de faire connaître  leur soutien à cette manière de mener la lutte contre le racisme.

J’attends avec ferveur votre réaction

Bernard JOUANNEAU – Président de MÉMOIRE 2000


Le communiqué de Mémoire 2000 suite aux injures racistes proférées à l’endroit du garde des Sceaux, ministre de la Justice, Madame Christiane Taubira

7 novembre 2013

TÉLÉCHARGEZ LE COMMUNIQUÉ EN CLIQUANT ICI

COMMUNIQUÉ

Les insultes proférées à l‘encontre de Christiane TAUBIRA  sont intolérables  et ceux qui les ont laissé se propager devraient s’en excuser publiquement.

Elles constituent une offense à sa personne ; mais aussi à la RÉPUBLIQUE  qu’à la place qu’elle occupe, elle représente.

Mais ce qui est inadmissible  est bien davantage l’absence de réaction des députés de l’opposition  qui ne se sont ostensiblement pas levés lors de la séance de l’Assemblée Nationale à laquelle une protestation solennelle et symbolique a été émise.

On leur rappellera qu’en 1972, la loi sur le racisme  a été votée par l’Assemblée Nationale à l’UNANIMITÉ.

Mémoire 2000  attend de la représentation nationale qu’elle exprime sa réprobation devant de tels comportements.

  MÉMOIRE 2000


La lettre ouverte de Mémoire 2000 au Ministre de l’Intérieur, Monsieur Manuel Vals

7 novembre 2013
TÉLÉCHARGEZ CETTE LETTRE EN CLIQUANT ICI

Paris le 30 Octobre 2013

                                                                                  Monsieur Manuel VALLS

    Ministère de l’Intérieur

Monsieur le Ministre,

Notre association, œuvre depuis plus de vingt ans pour transmettre aux jeunes des lycées et collèges les valeurs républicaines qui font de notre pays ce qu’il est.

Ces valeurs de tolérance et d’hospitalité, inutile de vous les rappeler, nous savons qu’elles sont les vôtres.

Pourtant, Monsieur le Ministre, vos récentes prises de position concernant les Roms, vont véritablement à l’encontre de tout ce que nous tentons de transmettre aux générations qui feront la France de demain.

En effet, votre déclaration selon laquelle ces populations qui ont un mode de vie différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation avec les populations voisines… ont vocation à repartir en Bulgarie ou en Roumanie, non seulement remet en cause les valeurs qui sont le socle de notre pays, mais les arguments utilisés sont ceux, bien connus et pernicieux, de l’amalgame, de la généralisation, et de la stigmatisation par la désignation du bouc émissaire.

Nous estimons que cette déclaration tombe sous le coup de la loi.

En effet, vos propos « provoquent à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard  d’un groupe de personnes ( Les Roms) à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie,  » et il n’a pas fallu attenbdre bien longtemps pour qu’ils provoquent dans l’opinion des reactions hostiles aux Roms qui  ont choisi de vivre dans notre pays  et pas seulement à l’encontre de ceux qui sont en situation irrégulière.

Le plus grave est qu’outre le fait que vous n’avez exprimé aucun regret, vous ayez persisté en affirmant  que vous gérez une situation difficile et que vous ne pouvez pas faire autrement. Cette situation ne justifie  pas la dureté de vos propos.  On peut toujours faire autrement.

Les valeurs de la République qui font la grandeur de notre pays, ne doivent pas être bafouées au nom d’objectifs politiques, quels qu’ils soient.

Mieux encore, au lieu de vous acharner à démanteler des camps, expulser et désigner à la vindicte populaire une population faible et misérable, ne serait-il pas plus honorable de veiller à ce que les fonds octroyés par Bruxelles pour financer des programmes d’aide aux Roms, soient effectivement utilisés à cet usage?

Nous avons noté qu’en présence du Premier Ministre, puis en réunion avec d’importantes personnalités de la Majorité, vous auriez regretté avoir employé ces mots, et reconnu une maladresse.

Monsieur le Ministre, regretter des propos, reconnaître qu’on s’est trompé, ne diminue en rien l’homme politique, cela au contraire, le grandit. Faites le publiquement.

Les vertus pédagogiques de la reconnaissance d’une erreur sont immenses et frappent l’opinion.

Elle touche les jeunes au plus près.

Nous ne doutons pas que vous le ferez.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos sentiments respectueux.

  Le Conseil de Mémoire 2000            


Quelques éléments d’information et de réflexion sur les relations entre la France et le Rwanda à l’intention des adhérents de Mémoire 2000

3 octobre 2013

Pour accéder au dossier rédigé par Rose Lallier, CLIQUEZ ICI (Version PDF)