Communiqué du Président de Mémoire 2000

Le  forfait qu’a commis cet avocat lyonnais dont le nom devrait être effacé du tableau de l’ordre auquel il appartient, en déposant cette immonde requête en récusation du juge Albert LEVY pour la seule raison que ce magistrat est juif  et qu’il devrait être considéré  comme partial pour connaître d’une affaire familiale dans la quelle une personne d’ascendance juive est concernée est tout simplement bouleversant .

Il fait ressurgir très exactement les risques de résurgence du pire antisémitisme qu’il nous ait été donné de connaître sur notre territoire. Sans le moindre scrupule  ni la moindre hésitation un avocat ose proposer à un juge, en l’occurrence le premier président de la cour d’appel de LYON  de retenir ce moyen de récusation indigne  et contraire à nos valeurs fondamentales  en vertu desquelles toute discrimination  de cet ordre est prohibée.

Cette pratique confine à la provocation  et devrait être poursuivie comme telle. Malheureusement il s’avère  que la provocation  en la matière ne peut être sanctionnée   que si elle porte sur la fourniture d’un bien  d’un service ou d’un emploi  et pas sur l’exécution de sa fonction  par une personne investie  d’une fonction publique . C’est sans doute la raison pour laquelle le parquet général hésite à engager des poursuites pénales  et préfère engager des poursuites disciplinaires amplement justifiées.

Bien piètre consolation ! C’est aussi l’occasion pour MEMOIRE 2000 de souligner que la loi PLEVEN du 1° Juillet  1972  n’est plus suffisante pour réprimer toutes les manifestations de racisme et  d’antisémitisme, comme la France aurait du le faire, si elle avait suivi les recommandations de la convention internationale pour l’élimination de toutes les formes de racisme  et d’antisémitisme. A ne pas le faire nous risquons de trouver un jour sous la plume d’un magistrat  cet attendu qui a déshonoré le magistrat qui l’a rendu en 1952, selon lequel  il faudrait admettre  l’expression “d’un antisémitisme  mesuré et raisonnable, “à la française” prônant une saine méfiance envers les juifs “.

Le Président de  MEMOIRE 2000 : M° Bernard JOUANNEAU  annonce qu’il a l’intention d’engager des poursuites correctionnelles contre l’avocat de Lyon  qui a déposé cette requête pour provocation à la discrimination, par citation directe devant le tribunal de Lyon. Comme toute requête en justice, la requête en récusation est publique. Aucun texte n’en ordonne le secret. La publicité, condition de la poursuite  est donc constituée. Il faudrait seulement, pour qu’elle puisse agir, que l’association obtienne l’accord de l’intéressé : Albert LEVY .

Bernard JOUANNEAU, Président de  Mémoire 2000

Publicités

One Response to Communiqué du Président de Mémoire 2000

  1. tubiana Line dit :

    Merci de votre commentaire sur le site de tribunejuive.info qui m’a permis de connaître l’existence de votre association et de son action.
    Je vous saurais infiniment gré de me tenir au courant des développements de la procédure que vous allez intenter à l’encontre de celui que vous avez si bien nommé un « avocat voyou ».
    Bien cordialement
    Line Tubiana

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :