Tony Gatlif sur « Radio libre »

23 février 2010

A l’occasion de la sortie de son film Liberté

Retrouver l’émission ICI.
Et la critique de l’émission sur le blog des Clionautes ICI.


Les films sur la 2ème Guerre Mondiale en plan de métro

28 janvier 2010

Vu sur le site des Clionautes :

C’est une excellente initiative que nous propose le magazine Télérama sur son site internet. La rédaction a répertorié 150 films sur la Seconde guerre Mondiale, sous la forme d’un plan de métro interactif ; les films étant classés par thèmes et parfois en sous-genres : thème de la résistance, films de commandos, guerre sur le front de l’Est…

Le mode d’emploi est simple : en cliquant sur n’importe quel titre, vous aurez la description de la « famille » à laquelle appartient le film. Les « correspondances », c’est-à-dire les titres appartenant à plusieurs familles, font l’objet d’un développement. Il suffit également de cliquer dessus pour en saisir l’essentiel.

Pour accéder au plan, cliquer ICI.


Film à voir : « Liberté »

21 janvier 2010

Les Roms sous Vichy

Date de sortie cinéma : 24 février 2010
Réalisé par Tony Gatlif
Avec Marc Lavoine, Marie-Josée Croze, James Thiérrée, …
Long-métrage français. Genre : Drame
Durée : 1h51 min
Année de production : 2008
Distributeur : UGC Distribution
Site officiel ICI

Théodore, vétérinaire et maire d’un village situé en zone occupée pendant la Seconde Guerre mondiale, a recueilli P’tit Claude, neuf ans, dont les parents ont disparu depuis le début de la guerre. Mademoiselle Lundi, l’institutrice fait la connaissance des Tsiganes qui se sont installés à quelques pas de là. Ils sont venus pour faire les vendanges dans le pays. Humaniste et républicaine convaincue, elle s’arrange, avec l’aide de Théodore, pour que les enfants Tsiganes soient scolarisés.
Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.

more about "Liberté Bande-annonce VF – AlloCiné", posted with vodpod


De son côté, P’tit Claude se prend d’amitié pour Taloche, grand gamin bohémien de trente ans qui se promène partout avec son singe sur l’épaule. Mais les contrôles d’identité imposés par le régime de Vichy se multiplient et les Tsiganes, peuple nomade, n’ont plus le droit de circuler librement : Théodore cède alors un de ses terrains aux bohémiens, désormais sédentarisés.

Tandis que les enfants Tsiganes suivent les cours de Mademoiselle Lundi, P’tit Claude est de plus en plus fasciné par le mode de vie des Bohémiens – un univers de liberté où les enfants sont rois. Mais la joie et l’insouciance sont de courte durée : la pression de la police de Vichy et de la Gestapo s’intensifie et le danger menace à chaque instant. Comme ils l’ont toujours fait depuis des siècles, les Tsiganes devront reprendre la route…


L’histoire de la déportation dans les programmes scolaires

15 janvier 2010

Ecole élémentaire, programme CE2-CM1-CM2

Le XXème siècle et notre époque
La violence du XXème siècle :
– les deux conflits mondiaux ;
– l’extermination des Juifs et des Tziganes par les nazis : un crime contre l’humanité.
EN LIGNE

3eme
La Seconde Guerre mondiale (5 à 6 heures)
 » L’étude de l’Europe sous la domination nazie conduit à décrire les formes de l’occupation, la politique d’extermination des Juifs et des Tziganes et à définir collaborations et résistances « .
EN LIGNE

Term ES et L,
Le monde en 1945
Bilan et mémoires de la Seconde Guerre mondiale
EN LIGNE

Première STI et STL
 » La Seconde Guerre mondiale. Sans entrer dans une étude exhaustive, on rappellera la marche à la guerre et les responsabilités des régimes totalitaires dans son déclenchement, puis on présentera les grandes phases et les principaux théâtres du conflit en insistant sur son caractère total, sur l’univers concentrationnaire et sur l’extermination systématique des Juifs et des Tziganes. Le bilan permettra d’analyser les ébranlements matériels et moraux provoqués par le conflit. On insistera sur la nouvelle carte du monde et la naissance de l’ONU « .

Première ST2S
Guerres et paix 1914-1946 (7h30)
Un des sujets possibles :  » Auschwitz est un vaste complexe, construit à partir de 1940. Il constitue un élément de la politique concentrationnaire nazie et surtout un instrument majeur de la politique d’extermination des juifs d’Europe. Il est devenu un lieu de mémoire « .

Première STG
Guerres et paix (1914-1946) (10 – 12h)
 » On décrit et on analyse les mécanismes qui entraînent les génocides de la Première Guerre mondiale (Arméniens), puis de la Seconde Guerre mondiale (Juifs, Tziganes) « .

Lycées professionnels
EN LIGNE


A lire : une BD sur les Tsiganes internés au camp de concentration de Montreuil-Bellay

8 janvier 2010

Tsiganes : 1940-1945, le camp de concentration de Montreuil-Bellay

En 1940, au début de la Seconde Guerre mondiale les Républicains espagnols ayant fui le franquisme sont internés en France. Ils participent à la construction d’un camp à Montreuil-Bellay, près de Saumur, dans le Maine-et-Loire. Ce camp d’internement accueille dès novembre 1941 des « Gens du voyage », des Tziganes, hommes, femmes, enfants, sont enfermés par les autorités de l’Etat Français. Les surveillants imposent des conditions de vie très dures aux Gitans français. Cela révolte le curé du village, l’abbé Jollec, qui se bat de toutes ses forces pour les aider. Il entre même dans la Résistance alors que la majorité de la population du village adhère à la politique de Pétain. Les Gitans ne sont libérés qu’en 1946 après que l’abbé ait été victime d’une mine antipersonnelle laissée par les troupes allemandes. L’existence de ce camp d’internement a été ensuite occultée.

Lire le reste de cette entrée »


Auschwitz-Birkenau sur le net

16 octobre 2009

Le site d’Auschwitz-Birkenau (EN/PL)

Nouvelle page Facebook du Mémorial Auschwitz


Journal 10/09 : La montée de l’extrême droite en Hongrie et en Roumanie

9 octobre 2009

En intégrant l’Union européenne, la Hongrie et la Roumanie se sont engagées à respecter les droits de l’homme. Les propos racistes et antisémites sont interdits dans la presse, une journée commémorant la Shoah a été instituée et l’enseignement du génocide des juifs et des tziganes y est devenu obligatoire. La Roumanie a crée une commission internationale sur l’histoire de sa collaboration avec l’Allemagne nazie, les statues à la gloire du dictateur Ion Antonescu ont été enlevées et une loi contre le négationnisme promulguée. La Hongrie s’apprête à légiférer dans ce sens. La dynamique européenne a été très bénéfique à ce titre. Pourtant la situation des minorités religieuses et ethniques s’est récemment détériorée avec l’essor de partis ultranationalistes, xénophobes, antisémites et violemment anti-roms qui inquiètent désormais jusqu’aux instances de l’Union Européenne.

En dépit des efforts gouvernementaux, après quarante années de chape de plomb communiste, nombre de Hongrois et de Roumains ignorent ou dénient les responsabilités de leurs gouvernements et d’une partie de leur population dans l’extermination des juifs et des tsiganes européens. En Hongrie, plus de 500.000 juifs hongrois sur les 750.000 personnes qui formaient cette communauté furent exterminés par les Allemands et les “Flèches croisées”, le parti hongrois nazi dirigé par Szalasi. Quant à l’extermination des roms d’Europe centrale, notamment des roms hongrois à laquelle les “Flèches croisées” ont également pris part, elle est peu étudiée en raison du manque de documents les concernant et de leur propre tradition (le peuple tsigane n’est pas un peuple du souvenir, mais de l’oubli), mais elle concerne des milliers de roms hongrois. En Roumanie, la moitié des 760.000 juifs roumains furent exterminés par les soldats allemands et roumains, avec parfois le concours de la population civile. Et les historiens ont documenté que si le dictateur Antonescu a arrêté les déportations des juifs en 1943, c’est parce qu’il avait compris que l’Allemagne perdrait la guerre (nombre de Roumains considèrent Antonescu comme un “sauveur des juifs”). Quant aux roms de Roumanie, plus de 20.000 d’entre eux furent exterminés avec le concours des soldats roumains et d’une partie de la population.

Lire le reste de cette entrée »


Parce que le tatoueur était occupé…

8 septembre 2009

Vu dans Le Parisien de ce jour :

Le ministre Besson critique le « marquage » des Roms
Fin août, des Roms installés illégalement avaient été contrôlés puis tamponnés une fois passés devant les gendarmes. Hier, Eric Besson jugeait ce procédé inopportun.

Le système des tampons va désormais être réservé aux gérants de discothèques qui souhaitent s’assurer que leurs clients ont bien payé leur entrée dans leur établissement. Hier, le ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire a en effet réagi par communiqué au procédé employé par les gendarmes lors du contrôle d’une communauté rom installée sur les communes d’Ormoy, Corbeil et Villabé.

Eric Besson juge que « le procédé du tampon humide particulièrement est inopportun concernant les opérations de contrôle visant des étrangers en situation irrégulière ». Il s’est donc « assuré auprès du directeur général de la gendarmerie nationale que les consignes adéquates avaient été passées afin qu’il n’en soit plus fait usage dans ce cas. » Joint au Brésil, le ministre n’a pas souhaité commenter davantage ce communiqué.

« Ces procédés rappellent étrangement ceux employés durant la Deuxième Guerre mondiale »

Lire le reste de cette entrée »


Madonna huée à Bucarest suite à ses propos anti-discrimination

27 août 2009

Du site de la RTBF :

27.08.09 – 15:17

Le concert de Madonna à Bucarest a été émaillé d’un incident: le public roumain a hué la star américaine qui s’était prononcé contre la discrimination envers les Roms. Madonna n’a pas réagi. Elle a enchaîné avec « You must love me »

« Je suis très contente d’être ici », a déclaré la Madonne à ses fans roumains mercredi soir au Parc Izvor situé à côté du Palais construit par le dictateur Nicolae Ceausescu à Bucarest. Jusque là, tout allait bien. Par contre lorsqu’elle a interrompu son concert de deux heures pour un petit laïus sur la non-discrimination, ils ont moins apprécié.

« Nous sommes tous égaux », a-t-elle poursuivi en roumain sur un fond de musique tzigane en expliquant que les Roms étaient discriminés en Europe de l’est. Le public, 60 000 personnes, a alors commencé à huer.

Madonna est restée stoïque et a entonné son morceau « You must love me ».

Il y a officiellement un demi-million de Roms en Roumanie mais sans doute beaucoup plus.


Un préfet raciste (récidiviste) viré… oops… suspendu

14 août 2009

Du site d’informations réunionnaises Zinfos974.com :

Paul Girot de Langlade suspendu après une plainte pour racisme

Le coordinateur chargé d’organiser les Etats généraux de l’Outre-mer dans notre île, le préfet Paul Girot de Langlade a été suspendu suite à un dépôt de plainte pour propos racistes.

Lire le reste de cette entrée »