A lire : une BD sur les Tsiganes internés au camp de concentration de Montreuil-Bellay

Tsiganes : 1940-1945, le camp de concentration de Montreuil-Bellay

En 1940, au début de la Seconde Guerre mondiale les Républicains espagnols ayant fui le franquisme sont internés en France. Ils participent à la construction d’un camp à Montreuil-Bellay, près de Saumur, dans le Maine-et-Loire. Ce camp d’internement accueille dès novembre 1941 des « Gens du voyage », des Tziganes, hommes, femmes, enfants, sont enfermés par les autorités de l’Etat Français. Les surveillants imposent des conditions de vie très dures aux Gitans français. Cela révolte le curé du village, l’abbé Jollec, qui se bat de toutes ses forces pour les aider. Il entre même dans la Résistance alors que la majorité de la population du village adhère à la politique de Pétain. Les Gitans ne sont libérés qu’en 1946 après que l’abbé ait été victime d’une mine antipersonnelle laissée par les troupes allemandes. L’existence de ce camp d’internement a été ensuite occultée.

Né à Saumur, Kkrist Mirror découvre dans sa jeunesse l’existence d’un camp de concentration de la Seconde Guerre mondiale près de chez lui. Il décide de le faire connaître au plus grand nombre. Son style graphiste réaliste restitue tout le drame de ces milliers de personnes enfermées dans des conditions dramatiques pendant cinq ans sous le seul motif qu’elles étaient nomades. Il rend hommage au courageux abbé Jollec, un homme qui a sacrifié sa vie pour la communauté tzigane. Serge Klarsfeld, président des fils et des filles de déportés juifs de France préface ce livre essentiel pour le travail de mémoire de tous. Il écrit : « Dans une France où militent ceux qui veulent que les droits de l’homme soient répétés à chaque homme, en particulier pour les plus démunis, la BD de Kkrist Mirror est exemplaire. La leçon pourrait être ennuyeuse ; elle est passionnante : graphisme, action dramatique, vérité psychologique des personnages sont à la hauteur des sentiments » Un dossier documentaire de l’historien Jacques Sigot et une postface de Francis Groux, président du FIBD d’Angoulême, complètent l’album.

Fiche Amazon.fr.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :