Journal d’Avril 2016: NEIN!

Le livre d’Hitler, “Mein Kampf” est tombé dans le domaine public depuis le 1er janvier 2016. Ce qui signifie que désormais, il pourra être édité librement.
On a beaucoup parlé de la dangerosité de cet ouvrage et de la nécessité d’accompagner sa publication par toutes sortes d’avertissements. Ces avertissements, sur les fondements de la loi de 1972, le mettraient à l’abri des poursuites. A l’état brut, ce livre tomberait sous le coup de l’article 24 de la loi du 29 juillet 1881 qui incrimine la provocation à la haine et à la violence envers un groupe de personnes à raison de leur origine, de leur race, de leur ethnie et de leur religion…

L’ouvrage de toutes façons, circule sur le net depuis longtemps et chacun est libre de le consulter. Ce que ne se privent pas de faire, tous les adeptes (et ils sont hélas nombreux) de l’idéologie nazie. L’important, me semble-t-il, est ailleurs : cette liberté d’édition pose le problème d’une accessibilité en toute légitimité à un texte fondateur d’une idéologie dont on connait les conséquences.

L’interdiction de ce texte aurait signifié, au moins symboliquement, que tout n’a pas sa place dans une société démocratique et que les “valeurs morales” doivent prévaloir sur une sorte de “liberté” d’expression irresponsable, dangereuse et imbécile.

Ce livre, on le sait, connait un grand succès auprès des groupuscules nazis et, au Moyen-Orient, chez les islamo-fascistes. Est-il indispensable d’en permettre une plus large et plus aisée diffusion? L’idéologie nazie qui imprègne déjà les mouvements islamiques radicaux doit-elle être davantage encouragée? Les décapitations et autres massacres m’inciteraient à penser que ce n’est pas indispensable.

Aujourd’hui où des horreurs partout dans le monde sont commises sans “état d’âme” et où une sorte d’amoralité est affichée et revendiquée, il est plus urgent d’essayer d’apporter un peu plus de “morale” aux gens (surtout aux jeunes) plutôt que de faciliter l’accès à des textes amoraux – voire immoraux – et toxiques comme “Mein Kampf“. Il est sans doute trop tard car personne ne viendra contester ce “droit éditorial”, mais au moins ne restons pas passifs devant tout ce qui, de près ou de loin peut inciter à la haine.

En cette occurrence, manifestons notre désapprobation et déclarons haut et fort : Non à “Mein Kampf”.

Lison Benzaquen

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :