Journal d’octobre 2020 : à voir…

partir du 15 octobre s’ouvre l’exposition “Filmer les procès, un enjeu social”, organisée par les Archives nationales autour des grandes audiences. Construit à partir de 2 600 heures d’enregistrement, le parcours pensé par les commissaires Christian Delage et Martine Sin Blima-Barru, à Pierrefitte-sur-Seine et à Paris, propose de découvrir huit de ces procès hors-norme et invite à réfléchir sur les actes de filmer et de regarder.Le premier de ces procès filmés est celui de Klaus Barbie en 1985. C’est Robert Badinter alors garde des Seaux, qui fait promulguer une loi qui autorise l’enregistrement audiovisuel ou sonore de certaines audiences publiques pour “la constitution d’archives historiques de la justice”.

Un délai de 50 ans est imposé pour la diffusion libre de ces archives.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :