Journal d’octobre 2019 : Les manifestations à Hong Kong

Rappelons que Hong Kong fut cédé aux Anglais en 1842 lors du traité de Nankin, premier d’une série de traités inégaux signés dans le cadre des guerres de l’opium qui ont ruiné la Chine pendant près de 100 ans, le “siècle de la honte” comme l’appellent les Chinois.

A l’issue de longs pourparlers en 1984 entre le dirigeant chinois Deng Xiaoping et la première ministre britannique Margaret Thatcher, il fut décidé que Hong Kong, colonie britannique, serait rétrocédé à la Chine en 1997. La République populaire de Chine et le Royaume-Uni décidèrent alors d’adopter le principe de “un pays, deux systèmes”. L’économie libérale et capitaliste de Hong Kong, sa monnaie, son système politique, son appareil judiciaire indépendant, ses langues officielles (Anglais et Cantonnais), sa culture occidentalisée, la liberté de mouvement et de pensée furent préservés et Hong Kong devint une région autonome spéciale. Cette phase de transition doit durer jusqu’en 2047, date à laquelle l’île devra intégrer le système continental chinois. Précisons aussi que la population de Hong Kong, composée de Chinois qui ont fui le continent après la victoire de Mao Zedong en 1949, la Révolution culturelle de 1966 et la répression de Tienanmen de 1989, est particulièrement sensible aux questions identitaires et attachée aux libertés civiques.

Au printemps dernier, Carrie Lam, cheffe de l’exécutif de Hong Kong, a déposé un projet de loi autorisant l’extradition. Jusqu’alors, les criminels réfugiés sur l’île ne pouvaient être extradés, ni jugés. D’un point de vue strictement juridique, le projet de la loi excluait tout crime politique et comprenait de nombreux garde-fous, mais les avocats et les défenseurs des droits humains ont vu dans ce projet une nouvelle mise en cause de l’indépendance de la justice hongkongaise et la population hongkongaise s’est mobilisée dès le début juin, manifestant chaque samedi, jusqu’à ce que le projet de loi soit retiré.

Depuis lors, les manifestations continuent pour protéger l’identité hongkongaise et obtenir des nouvelles avancées démocratiques, les manifestants réclamant des élections au suffrage universel, cela malgré la répression du pouvoir local et les menaces des dirigeants chinois.

A cette crise identitaire s’ajoute une crise sociale. Hong Kong est très inégalitaire et près de 20 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, certaines personnes âgées étant dépourvues de retraite ou des employés précaires habitant des logements-cages de moins de 5 m2. Cette crise du logement s’est aggravée avec l’arrivée de riches Chinois qui ont fait grimper les prix de l’immobilier. Les jeunes Hongkongais voient avec inquiétude l’arrivée de jeunes cadres chinois du continent, formés dans les meilleures universités américaines, qui occupent les postes les plus intéressants et les mieux rémunérés. A ces frustrations sociales s’ajoute la peur de l’avenir : si Hongkong reste un hub financier essentiel, l’île est désormais dépassée par la ville voisine de Shenzhen, où se sont implantés les entreprises technologiques (Tencent Holdings, Huawei etc.). Cette situation explique que la mobilisation de la population soit aussi massive. Et qu’une partie des manifestants se radicalisent, parfois violemment.

Alors que la République populaire de Chine va fêter son 80ème anniversaire le 1er octobre 2019, la situation reste plus que jamais délicate pour la Chine et Hong Kong. Les dirigeants chinois craignent qu’une répression trop violente entraîne un rejet de la Chine continentale par les Hongkongais, avec une évolution vers l’indépendance. De leurs côtés, les Hongkongais craignent de voir leur identité disparaître. Les autorités américaines, si elles soutiennent les aspirations démocratiques des manifestants, évitent de jeter de l’huile sur le feu. En dehors des bellicistes, personne ne souhaite que la situation dégénère…

Rose Lallier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :