Journal de Juillet 2019 : Usage excessif de la force contre les Gilets Jaunes

ob_daa405_flash-ballLes techniques de maintien de l’ordre lors des manifestations des Gilets Jaunes ont fait l’objet de condamnations internationales, que ce soit par des ONG comme Amnesty International, mais aussi par des institutions comme le Conseil de l’Europe et le Haut-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU en la personne de l’ancienne Présidente du Chili, Michelle Bachelet, qui demande une “enquête approfondie sur tous les cas rapportés d’usage excessif de la force”.

Les violences auxquelles sont confrontées les forces de l’ordre, violences qui les visent parfois directement, ne doivent pas être minimisées.

Mais le nombre élevé de blessés et la gravité des blessures causées posent la question des techniques de maintien de l’ordre en France.

Selon le recensement non exhaustif réalisé par le journaliste David Dufresne, l’usage de la force par les policiers et gendarmes français lors des manifestations des Gilets jaunes a causé un décès, 308 personnes blessées à la tête dont 24 éborgnées, des centaines de blessés dont 5 personnes qui ont perdu une main.

Parmi les 843 personnes qui ont déposé plainte contre les forces de l’ordre, notamment pour des blessures causées par des tirs de LBD, se trouvent 115 journalistes (y compris des correspondants étrangers), 47 personnes mineures, 27 passants et 33 Médics (médecins ou infirmiers soignant bénévolement les blessés pendant les manifestations).

L’usage du lanceur de balles de défense (LBD), utilisé par l’armée britannique en Irlande du Nord dans les années 1970 et 80 et par la seule police et gendarmerie françaises en Europe, doit être condamné. Le Conseil de l’Europe a demandé la suspension immédiate de son utilisation. Mais le ministre de l’Intérieur et et le secrétaire d’Etat à la sécurité ont continué de défendre son usage…

Dans ce contexte, Amnesty International recommande et soutient le documentaire “Gilets jaunes, histoire d’une répression d’Etat” que l’on peut visionner sur internet à l’adresse suivante :  https://www.youtube.com/watch?v=3MjuoDpKLfI

Si l’ONG de défense des droits de l’homme (et nous-même) ne partage pas l’intégralité des analyses et points de vue exprimés dans le film, elle le recommande en raison des nombreux témoignages de manifestants, mais aussi de journalistes, d’avocats et de sociologues, d’un syndicaliste policier et d’un ancien ministre de l’Intérieur, qui éclairent l’inquiétante dérive sécuritaire et punitive en France depuis plusieurs années, et particulièrement depuis le début du mouvement des Gilets jaunes.

Le ministère de l’Intérieur a lancé le 17 juin dernier une grande réflexion sur le maintien de l’ordre “à la française”. Nous suivrons avec attention la publication en septembre prochain d’un nouveau “schéma national” pour les forces de l’ordre. C’est du droit de manifester sans être blessé, et donc du droit de manifester tout court, dont il est tout simplement question.

Rose Lallier

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :