Centième éditorial

 

Juin 1992, naissance de Mémoire 2000 créé par un groupe de militants antiracistes. Janvier 1993, numéro 1 du journal.

Avril 2019 numéro 100. Drôle de titre : Mémoire 2000, en 2019.

 

Vous avez dit Mémoire ?

L’Histoire du XX° siècle a produit des crimes sans commune mesure avec les siècles précédents. “N’oubliez pas que cela fut *” dit Primo Lévi dans le poème qui ouvre Si c’est un homme paru en 1947. Pour les fondateurs, il s’agit de transmettre la mémoire aux jeunes. Leur projet : mettre en actes la lutte pour les droits de l’homme, faire prendre conscience des dangers du racisme, de l’antisémitisme, des discriminations. Une fois par mois, les élèves parisiens et de proche banlieue viennent voir un film et poser leurs questions aux spécialistes ou témoins que nous invitons. Dans ces années 90, Mémoire 2000 écrivait : “les jeunes ont tout à découvrir de ce que la télé ne leur montre pas”. Aujourd’hui, les jeunes sont submergés de fausses informations accessibles par les réseaux sociaux. Que fait-on ? On continue, une séance après l’autre avec les professeurs, les films et les débatteurs.

 

Vous avez dit 2000 ?

En 1992, 2000 paraissait loin, on ouvrait des bars de l’an 2000, on fondait Mémoire 2000 et l’on rêvait de pourfendre l’intolérance et les préjugés. Le troisième millénaire  allait tirer les leçons des horreurs de l’Histoire du XX° siècle. Le 11 septembre 2001, le monde entier assiste en direct à l’effondrement des tours du World Trade Center. Crime spectaculaire mis en œuvre par des adeptes d’une intolérance majeure, qui veulent anéantir devant l’humanité entière les rêves des droits de l’homme. Les jeunes que nous accueillons aujourd’hui sont nés après le 11 septembre. Beaucoup croient aux théories du complot et sont persuadés que les attentats sont une machination des juifs, ou des Américains. Il importe toujours de sauvegarder la mémoire des mécanismes toujours renaissants qui conduisent à la haine,  au rejet de l’autre. Mémoire 2000 continue.

Pour ce centième numéro, nous avons feuilleté les archives de Bernard Jouanneau, Président de Mémoire 2000 qui nous a quittés en juin 2017. Aperçu dans les pages intérieures.

Jacinthe Hirsch

(* “N’oubliez pas que cela fut” est le titre du documentaire de Stephan Moskowicz présenté aux élèves lors de notre séance-débat du 19 mars 2019)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :