Journal N° 100 : il était une fois

A l’occasion du centième numéro de notre journal, nous avons voulu, sans nostalgie mais avec émotion, faire un petit voyage de mémoire dans l’histoire de notre association…

Au commencement était une équipe de militants antiracistes qui décidèrent, sous la houlette de Bernard Jouanneau, alors président de la Fédération de Paris de la LICRA, de fonder une association originale qui s’adresserait essentiellement aux jeunes.

Pourquoi ? pour les former aux droits de l’homme et leur faire comprendre l’intérêt qu’il y a pour tous à assurer la protection, la défense et plus particulièrement la nécessité à résister à la xénophobie, au racisme, à l’antisémitisme et à toutes les formes de discriminations.

Comment ?  En leur transmettant par l’image, notre mémoire, celle reçue en héritage et qui constitue le fil conducteur des générations.

Mais pas seulement la nôtre ! Celle de tous les hommes et de toutes les femmes, de tous les temps, sous toutes les latitudes, qui ont défendu la reconnaissance des droits de l’homme, au péril de leur vie ou de leur liberté.

La mémoire pour que l’histoire serve à quelque chose…

Et voilà … Ce qui fut pensé fut réalisé et le 16 juin 1992, naissait officiellement Mémoire 2000.

Peu de temps après, le 19 juillet 1992, Mémoire 2000 faisait son entrée dans les médias en participant à l’émission spéciale sur TF1 consacrée à la rafle du Vel d’Hiv avec autour d’Anne Sinclair, Bernard Jouanneau, Laurent Fabius, Alain Touraine, André Froissard, Jean Kahn, Michel Noir… et des enfants qui avaient préparé leur participation dans des ateliers dirigés par Mémoire 2000.

Dès le début Mémoire 2000 a à cœur de favoriser les rencontres entre les jeunes et les adultes, notamment de prestigieux intervenants, spécialistes ou témoins, avec lesquels ils peuvent librement débattre.

Des milliers d’élèves ont pu ainsi s’enrichir  et bénéficier de ces échanges. Mais ces échanges ne sont pas à sens unique, car si nous,  adultes, avons beaucoup à enseigner aux jeunes, ceux-ci ont également beaucoup à nous apprendre et nous devons encore et encore les aider pour qu’ils évitent plus tard nos erreurs et se souviennent de nos conquêtes et de nos espoirs.

Dès le début aussi, Mémoire 2000 a édité un “journal” trimestriel avec la régularité d’un métronome.

Des comptes-rendus, des articles de fond, des “coups de gueule”…  qu’il serait intéressant de relire aujourd’hui…

Et nous voilà au numéro 100 !

Ce n’est pas si mal.

Nos actions…

Et puis nous avons mené des  actions. Nombreuses, variées quelquefois spectaculaires.

Nos films mensuels, bien sûr, dans des salles prestigieuses souvent “prêtées” par des exploitants qui nous ont fait confiance et nous ont aidés par leur générosité. Il est temps de les en remercier.

Des avant-premières, des festivals annuels, des voyages de mémoire, des participations à des initiatives de la ville de Paris, un “faux procès” mené contre la communauté internationale après les génocides perpétrés en ex-Yougoslavie et au Rwanda, de vrais procès intentés contre le négationniste Faurisson,  Le Pen, Dieudonné ou Soral … des participations à tant de manifestations et combien d’autres actions menées par une équipe dynamique, enthousiaste, toujours sur la brèche…

Le cinéma

Citons quelques uns de nos amis qui ont mis leurs salles à notre disposition :

Au tout début, Jean-Jacques Zilbermann avec le magnifique Max Linder,  Jean Henochsberg nous confia la mythique Pagode et le Racine, Sophie Dulac pour l’Escurial, la ville de Paris Le Forum des Images,  la salle Jean Dame,  etc…Et aujourd’hui dans les pas de son père, David Henochsberg met à notre disposition la superbe salle Beauregard à Saint-germain des Près …

Nous ne pouvions rêver mieux pour donner aux élèves le meilleur!

Dans ces salles nous avons au cours de ces 27 années, projeté plus de 240 films… traité de tous les thèmes ayant trait au racisme, l’antisémitisme et aux Droits de l’homme,  invité une multitude de débatteurs de grande qualité que nos jeunes n’auraient jamais eu l’occasion de rencontrer autrement. Entre de nombreux autres, citons Robert Badinter, Marek Halter, Lucie et Raymond Aubrac, Costa-Gavras, Annette Wieviorka, Jean-Claude Carrière, Guy Bedos, William Bourdon, Aldo Naouri,… des journalistes, des historiens, des artistes des juristes … des témoins dont la parole s’éteint aujourd’hui, mais dont, nous en sommes certains, les témoignages auront su toucher, émouvoir et surtout enseigner aux jeunes qui ont eu la chance de les entendre, que le racisme et l’intolérance mènent inévitablement à la  barbarie.

Des participations

Très vite nous avons participé à des actions collectives notamment avec la Mairie de Paris qui, dès 1993 nous conviait à présenter un stand dans “le village des droits de l’homme,” sur les quais de Paris. Là encore, grand succès et des plateaux formidables pour échanger avec les jeunes sur les droits de l’homme durant toute une semaine…

La justice

Une des actions de Mémoire 2000 dont nous sommes particulièrement fiers,  car inédite dans l’histoire des associations, c’est la constitution avec des lycéens de ce que nous avons appelé “le tribunal de la bonne conscience” pour interpeller la communauté internationale sur les génocides qu’elle a laissé s’accomplir…

Cela se déroule en 1996, Mémoire 2000 au terme de plusieurs mois passés à préparer une douzaine d’élèves de  terminale de l’établissement Jean-Baptiste Say,  a tenu son audience dans la salle de la Cour d’Assises du Palais de justice de Paris et a rendu un verdict instructif pour toutes les générations.

C’est donc dans le décor impressionnant de la Cour d’Assises que ce samedi 11 mai 1996, se tient le procès de la communauté internationale pour non assistance aux victimes de génocide sur le territoire de l’ex-Yougoslavie de 1991 à 19965 et sur le territoire du Rwanda de 1990 à 1994.

Le jury composé des 12 élèves écoutera l’acte d’accusation, les réquisitions, la défense  et répondra après délibération, aux 36 questions posées par l’accusation.

Pour donner une idée du sérieux de ce procès, citons quelques personnes venues témoigner à la barre :  Marc Agi, secrétaire général de la Fédération Internationale des droits de l’homme, Marc Benda, “ancien casque  bleu” en Bosnie, Me. William Bourdon, Annie Faure, médecin humanitaire,  Augustin Gatera, Président de la communauté rwandaise en France, Me Henri Leclerc, Robert Namias, journaliste,  Daniel Sibony, psychanaliste et bien d’autres encore qui nous excuseront de ne pas pouvoir tous les citer

Cette journée inoubliable a laissé des traces et marqué pour la vie certains qui ont décidé là de ce qu’ils allaient être.

En dehors de cette action judiciaire spectaculaire, mais fictive, Mémoire 2000 a mené de vraies actions en justice conte le négationniste Faurisson, le Pen, le Quid, Dieudonné, Soral… Des actions réussies…Dernière en date: condamnation de J.M. Le Pen, en cassation en avril 2018, pour la seconde affaire du “détail”.

N’oublions pas aussi le combat mené durant sept années et couronné de succès, pour que les anciens déportés d’origine étrangère, devenus français après la guerre, puissent être, au même titre que les déportés français, indemnisés. Justice a été rendue.

 

Les festivals

Et puis nous avons  enchainé des festivals annuels sur des thèmes  importants comme “les droits de l’enfant”, “L’an 2000 : 2000 ans de mémoire”, “Le racisme : les 5 continents du racisme”,  “Danger des idées de l’extrême droite”, ”Actualité de la déclaration universelle des droits de l’homme : les exigences de la dignité”…Tous ces festivals se déroulant chacun sur une semaine entière avec des projections et des débats avec les jeunes…

Les manifs

Mémoire 2000 a manifesté à Paris et ailleurs – beaucoup, souvent, toujours contre l’injustice et l’intolérance et pour les droits de l’homme et la dignité humaine… Le trajet Bastille République, n’a pas de secret pour les militants de Mémoire 2000!!

Les voyages

Des voyages de mémoire, il y en eut régulièrement avec les élèves : à Izieu, au Struthof, Auschwitz, Caen,  Drancy, au Camp des Milles, et ailleurs…

 

Des avant-premières…

Des avant-premières, des soirées prestigieuses, des débats, des concerts, des initiatives quelquefois couronnées de succès, d’autres fois pas…Comment résumer 27 ans de militantisme et d’actions foisonnantes? Difficile… Il n’y a là qu’un très léger aperçu.

Nous ne pouvons pas évoquer toutes ces années sans avoir une pensée pour ceux qui nous ont accompagnés et qui sont partis trop tôt : Elyette Rodrigues, formidable militante méthodique et efficace a beaucoup œuvré pour les festivals; Luc-Marie Jouanneau, communiquant, a aidé à la “visibilité” de l’association, toujours avec élégance et raffinement; Marc Naimark, jeune américain qui avait opté pour la France nous a offert sa vélocité intellectuelle et son imagination; Janine Buhler a dirigé, un temps, la commission cinéma avec rigueur et sérieux; Françoise Flieder, très impliquée fournissait des dossiers pédagogiques complets, documentés et très intelligents; Colette Gutman, journaliste, a beaucoup participé à la rédaction du journal; puis Daniel Rachline, militant de la première heure, notre trésorier, personnage passionné haut en couleur; et Bernard Jouanneau, notre président fondateur, infatigable, toujours sur le pont, sans lequel Mémoire 2000 n’aurait pas été ce qu’elle est…Ils nous manquent, nous ne les oublions pas.

Et maintenant ?

Une chose est sûre nous poursuivrons l’idée première avec nos projections et nos débats avec les lycéens et collégiens, nous ferons encore des voyages accompagnés de jeunes, nous porterons des projets nouveaux et ambitieux et plus que jamais  nous lutterons contre l’intolérance, l’injustice et les atteintes aux droits de l’homme…

Les jeunes n’ont pas fini de nous voir et de nous entendre!!!!

Alors, rendez-vous au numéro 200 ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :