Journal de Juillet 2017 : Jean Frydman se souvient

En 1989, Bernard Jouanneau plaidera pour Jean Frydman, contre François Dalle de l’Oréal. Affaire difficile qui à l’époque fit grand bruit. Jean Frydman n’a rien oublié. Voici ce qu’il en dit lors des obsèques de Bernard le 12 juin.

« Du fond de mon cœur, je veux vous parler de mon ami Bernard Jouanneau, de ses qualités humaines et de ses qualités professionnelles, de son courage, de son désintéressement.

Bernard fut un être rare, avec une vie consacrée au bien, à l’humanité et à ses convictions si profondes.

Sans lui, sans cet homme très particulier et si précieux, je ne me serais pas attaqué à ceux, qui depuis la guerre possédaient l’Oréal.

C’est mon conseil et ami Robert Badinter qui m’a dit : “Va voir Jouanneau, c’est le plus courageux et le plus sûr”.

Il n’a pas hésité à risquer sa carrière et son cabinet, en affrontant ceux dont nous avions découvert ensemble, le passé nazi.

De cela je lui ai été et je lui resterai toujours très reconnaissant.

J’ai été fier d’avoir été son ami et je sais que de son côté il a aimé combattre à mes côtés.

Depuis la résistance, et ensuite tout au long de ma vie, j’ai divisé les gens en deux catégories (c’est peut-être un peu réducteur, mais croyez-moi, ça marche !) ceux avec lesquels on peut aller à la guerre et les autres.

Capture d_écran 2017-06-20 à 17.15.02Bernard était définitivement de ceux avec lesquels on pouvait aller à la guerre et la gagner.

Sa détermination et sa lutte constante pour préserver la Mémoire de toutes les atteintes aux droits de l’homme, et de la transmettre aux générations futures, ont fait de lui l’avocat de la LICRA, puis le Président de Mémoire 2000.

La LICRA fut un autre exemple de son courage et de ses convictions profondes.

Car la Licra des années 90, ne l’a pas aidé pendant notre combat dans l’affaire l’Oréal et Bernard l’a quittée pour des raisons de principe, malgré le coût très lourd de cette décision.

Je tiens à dire à sa famille, qui vient de perdre son pilier, toute ma solidarité, ma profonde tristesse et ma sympathie, qui restera permanente.

Je leur dis également, qu’ils doivent conserver à tout prix, l’exemple qu’il leur a, toute sa vie, enseigné: la morale, l’humanisme et la fidélité aux valeurs auxquelles on croit.

Suivez son exemple !!! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :