Editorial d’Octobre 2016: Un peu d’humanité et de dignité, s’il vous plaît !

04-20-2016mediterranean

Réfugiés en Serbie, 26 janvier 2016 (UNICEF / Emil Vas)

L’assemblée générale de l’ONU vient d’adopter une résolution sur la crise qui fait que l’on décompte aujourd’hui 65 millions de personnes déplacées dans le monde dont 21 millions de réfugiés fuyant les persécutions, la pauvreté ou les conflits.

Plus de la moitié de ces réfugiés vivent dans 8 pays pauvres : le Liban, la Jordanie, la Turquie, le Kenya, l’Ethiopie, le Pakistan et l’Ouganda, tandis que les pays les plus riches n’en accueillent que 14%.

Ce déséquilibre manifeste a provoqué des 193 pays de l’ONU, le 19 septembre dernier, une réclusion au terme de laquelle ils s’engagent à protéger les droits fondamentaux de tous les migrants, à accroître le soutien aux pays d’accueil débordés et à promouvoir l’éducation des enfants.

Cette déclaration purement politique qui ne comporte pas d’objectif chiffré, ni d’échéance a été faite en réponse au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon qui a invité les pays membres “à combattre la xénophobie dont sont victimes les migrants”.

C’est un signe en même temps qu’une sonnette d’alarme de la part des ONG qui regrettent l’absence de caractère contraignant de cette déclaration.

La Chine et les USA ont pris à la suite de celle-ci, des engagements pour financer l’aide humanitaire (100 millions de dollars pour la Chine, 4,5 milliards de dollars répartis en 45 ans entre les pays riches dont les États-Unis) et pour augmenter le nombre des réfugiés qu’ils sont prêts à accueillir. Mais l’Europe et la France en particulier sont à la traîne. Seule l’Allemagne maintient sa politique en dépit des revers électoraux  qu’elle provoque.

Faute par les Etats de fournir l’aide attendue, ce sont les municipalités qui tentent de prendre le relais sous l’impulsion de Paris, Rome et Athènes qui ont conjugué leurs efforts. Des centres d’accueil ont été installés qui devraient permettre d’éviter les évacuations.

Mais le geste qui nous a le plus impressionnés émane de la maire de Lampedusa, Giusu  Nicolini qui est venue à Paris le 17 septembre dernier pour le “Festival du Monde” et a annoncé qu’elle allait tenter les autres maires de Sicile et de Sardaigne de joindre leurs efforts aux siens (Lampedusa a accueilli 200000 réfugiés en 2013 ) afin de “rendre plus humaine la prise  en charge des migrants débarquant en Europe“… voyant en eux une ressource et non une charge pour les pays hôtes.

Ainsi le mouvement inverse de la crainte de l’afflux des migrants s’amorce- t-il dans la mesure où ils seraient considérés pour l’aide qu’ils peuvent apporter localement aux petites communes, plutôt qu’aux grandes métropoles. On peut espérer que le mouvement fasse tâche d’huile et que l’accueil des migrants vienne de la population elle-même, entrainée par les élus.

D’ailleurs le pape François qui s’est déjà rendu à Lesbos  au mois de mars pour accueillir trois familles de réfugiés et leur offrir l’hospitalité au Vatican, a pris l’initiative de recevoir les mairesses des Rome, de Madrid et d’Athènes qui sont toutes les trois des femmes, afin de donner une impulsion universelle à leur détermination.

En dépit de l’hostilité de l’opinion que les politiques sans scrupules entretiennent pour leurs campagnes électorales, on voit des ONG se démener pour secourir en mer les embarcations des migrants venus d’Afrique subsaharienne et des pays en conflit de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan qui ont risqué la traversée pour rejoindre l’Europe à partir de la Libye.

SOS Méditerranée, MSF se sont mobilisés tout l’été pendant que les vacanciers profitaient des plaisirs de la plage, pour recueillir les survivants de ces embarcations de fortune, avec l’aide des garde-côtes italiens.

On a vu les images de ces secours en mars au large de la Sicile, où les canots pneumatiques ou les barques ont été secourus par l’Aquarius. L’Italie se trouve géographiquement en première ligne pour les accueillir, faute par les Etats de s’engager à Bruxelles. Selon les dernières statistiques de l’OIM ce sont 105 342 migrants, la plupart en provenance de la Libye qui ont été recueillis en mer depuis que la route des Balkans et que la mer Egée a été fermée au mois de mars en vertu de l’accord conclu à Bruxelles entre l’UE et la Turquie, le 18 mars. Mais 2786 hommes femmes et enfants sont morts durant la même période au cours de cette dangereuse traversée à bord de petits bateaux souvent surchargés et inadaptés pour un tel voyage.

C’est plus de 400000 personnes qui ont rejoint les côtes italiennes depuis le début 2014, alors que la fermeture de la frontière à Vintimille les a empêchés de rentrer en France où ils ne souhaitent pas d’ailleurs demander l’asile, préférant rejoindre Calais où la situation se dégrade de jour en jour malgré les plans successifs d’évacuation de la Jungle.

On ne peut se résigner ni se refermer sur notre identité nationale, soi-disant menacée par cette ”invasion”  …de barbares qui viendraient déloger de chez eux ce peuple de “Gaulois”.

Sans s’en rendre compte on assiste cependant au pire jusqu’à l’instauration de cette campagne lancée par David Rachline qui mène la campagne de Marine Le Pen, et mise application à Hénin-Beaumont par Steeve Briois qui préconise le concours de “Villes sans migrants.“

Comment rester impassible au nom de la mémoire travestie de Michel Rocard que certains de la droite aux primaires dénaturent en faisant valoir qu’”on ne peut pas accueillir toute la misère du monde”.

Comment rester insensible à ce remords tardif de la journaliste du Monde S. Baumard qui a assisté cet été aux sauvetages de l’Aquarius où l’on a constaté que 22 corps avaient été recueillis par les garde-côtes à bord de l’une de ces embarcations de fortune, noyés ou asphyxiés à bord dans un mélange d’eau de mer, d’urine et d’essence que les survivants avaient dû laisser mourir pour se sauver eux-mêmes à bord de ce nouveau “radeau de la Méduse”. Ces migrantes entassées les unes sur les autres avaient mordu les survivants … Les coups de dent avaient été la dernière défense des condamnés à mort face à ceux qui leur enfonçaient la tête sous l’eau, dans un sauve qui peut général. Ces corps anonymes ont été enterrés en Sicile au cimetière de Trapani où une stèle a été dressée en leur mémoire. Ce geste donne au drame de tous les migrants sa véritable dimension qui ne peut pas nous laisser insensibles.

Sans reprendre à notre compte la formule utilisée au mois d’août 2015 par A. Merkel “Wir Schaffen das“ (“Nous y arriverons”), nous nous devons aussi de faire quelque chose, quelque chose d’humain. Il ne nous appartient sans doute pas de résoudre le problème politique de la jungle de Calais qui provoque tous ces déplacements médiatiques de personnalités politiques et des candidats de la droite aux élections présidentielles, mais nous pouvons, chacun à notre place faire évoluer les mentalités et résister à la pression insidieuse que les mouvements d’extrême droite obligent les candidats de droite classique et traditionnelle à tenter de dépasser.

Un peu d’humanité et de dignité, s’il vous plait!

Bernard Jouanneau

 

QUELQUES CHIFFRES:

La France très loin derrière les autres pays d’Europe

En 2015, la France est le 3eme pays le plus demandé par les migrants, mais….:

80 075 demandes d’asile en France, contre 441 800 en Allemagne et 156 000 en Suède

20 % d’augmentation des DDA pour les 8 mois de l’année 2016.

1656 personnes arrivées en France depuis l’Italie et la Grèce.

333 attendus pour le début octobre 2016.

57 500 places d’hébergement que compte la France en juillet 2016.

8 000 places crées entre 2012 et 2015.

215 220 titres de séjour délivrés en 2015 aux étrangers hors communauté (2% de plus qu’en 2014).

10 000 personnes vivent actuellement dans la jungle de Calais, dont 900 mineurs isolés.

 

Les chiffres pour le monde entier

65 000 000 (65 millions) de personnes déplacées, dont 21 000 000 (21 millions) de réfugiés fuyant les persécutions, la pauvreté ou les  conflits

Sur le 21 000 000 (21 millions) de refugiés recensés par le HCR dans le monde, plus de la moitié vivent actuellement dans 8 des 193 pays du monde : Liban, Jordanie, Turquie, Iran, Kenya, Ethiopie, Pakistan et Ouganda.

Alors que les pays riches n’en accueillent que 14%.

 

Les morts en mer

7000 hommes, femmes et enfants sont morts en mer en deux ans en tentant de gagner l’Europe.

 

La situation en Grèce

60 000 migrants et réfugiés en Grèce bloqués depuis l’accord Union Européenne-TURQUIE du 18 mars 2016.

5 650 réfugiés sur l’île de Lesbos pour 3 500 places.

500 migrants  ont été renvoyés en Turquie depuis l’accord du 18 mars 2016.

13 356 personnes retenues sur l’ensemble des îles grecques depuis le mois de mars 2016 pour 7 500 places.

 

Les chiffres pour l’Allemagne

1 100 000 arrivés en 2015.

450 000 ont été fixés sur leur sort.

La moitié a obtenu le statut de réfugié.

40% des migrants devront être expulsés.

35 000 ont été expulsés depuis janvier 2016.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :