Réfugiés, la situation, un mois après

Un mois après l’entrée en vigueur de l’accord conclu entre l’Union européenne et la TURQUIE  on s’interroge sur ses résultats.

Il n’a pas réduit l’afflux des réfugiés en direction de l’Europe, au contraire. Les réfugiés ont seulement changé de chemin et pris davantage de risques en empruntant la voie de la Libye vers l’Italie au lieu de celle de la Turquie vers la Grèce.

Le naufrage de plus de 500 arrivants ce week end dernier en est l’illustration la plus perceptible; mais elle n’émeut pas davantage l’Europe (il est vrai sollicitée par le séismes en Equateur).

La visite du Pape à l’île de Lesbos a détourné l’attention sur les milliers de réfugiés retenus à la prison de Moria, sans pour autant faire dévier les Etats baltes de leur résolution de maintenir le blocus en Macédoine.

Les migrants ré-exédiés en Turquie qui provenaient d’Afghanistan et d’Irak sont parqués dans des conditions que les ONG humanitaires et les journalistes ne peuvent vérifier.

L’accord s’enfonce dans le sordide. Il est dénoncé de toutes parts, mais le temps que les juridictions européennes se prononcent et en déclarent la nullité, les Etats européens seront passés à autre chose. La sortie éventuelle de la GB d’ici le mois de juin préoccupe davantage nos dirigeants européens que le sort de réfugiés que  la Turquie continuent de maltraiter.

En France, on entends aucune voix s’élever pour dénoncer ce traitement inhumain infligé aux refugiés et l’on prête davantage d’attention aux divagations de Viktor ORBAN qu’aux cris de détresse des réfugiés maltraités.

On lira ci après quelques extraits publiés ces jours derniers dans la presse :

« Dans leur précipitation à mettre en œuvre l’accord d’expulsion conclu avec la Turquie, l’Union Européennne et la Grèce ont fait fi des droits humains, notamment de ceux qui auraient voulu demander l’asile ».

« Les expulsions abusives, les graves failles des expulsions collectives accélérées de migrants vers un pays qui ne saurait être considéré comme sûr (La Turquie) et qui rechigne à ouvrir les portes de ses centres d’accueil aux humanaitaires comme aux journalistes ».

Bernard JOUANNEAU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :