La visite du pape sur l’île de LESBOS

7AE393B4-E576-46CA-8C76-1A57CF79AEFA_cx0_cy2_cw0_w900_r1_s_r1

Le pape François salue des enfants du camp de réfugiés de Moria sur l’île de Lesbos (epa/ORESTIS)

La visite que le pape a rendue le 17avril aux migrants sur l’île de LESBOS fait espérer un sursaut de l’EUROPE endormie, contre ce qu’il avait déjà appelé en 2013 à Lampedusa «la mondialisation de l’indifférence». Il n’y était pas seul, les deux patriarches orthodoxes d’Istanbul et d’Athènes l’accompagnaient, mais c’est lui qui a ramené à ROME ces douze réfugiés syriens.

Comment ne pas être impressionné de la portée de ce geste ? Depuis un mois que règne et s’impose la stratégie de la lâcheté et de l’abandon, il a  une haute signification qui devrait nous faire réfléchir.

« Ce que j’ai vu aujourd’hui au camp de réfugiés était à pleurer …les émigrants , avant d’être des numéros sont des personnes, des visages, des noms, des histoires » a-t-il déclaré et comme on lui demandait pourquoi il avait accompli ce geste il a répondu en reprenant les propos de mère TERESA à qui l’on demandait pourquoi elle faisait autant d’efforts pour aider les gens à mourir: « c’est une goutte d’eau dans la mer, mais après cette goutte la mer ne sera plus la même. C’est un petit geste que nous devons tous faire.Tendre la main à qui en a besoin ».

Avant d’être religieux ce geste est politique et il doit être entendu par l’humanité tout entière croyante ou non croyante, catholique, orthodoxe, chrétienne, musulmane, juive ou bouddhiste. Il est un réflexe humain de dignité sur lequel tous doivent se déclarer d’accord.

De retour au Vatican, il s’en est expliqué : « l’Europe a les instruments pour défendre la centralité de la personne humaine et pour trouver un juste équilibre entre le double devoir moral de protéger les droits de ses propres citoyens et celui de garantir l’accueil des migrants ».

Il n’y a pas besoin de catéchisme pour cela.

Alors que l’on s’enfonce dans le repli sur soi-même, la crainte du chômage et les menaces du terrorisme, ce message des trois dignitaires de la chrétienté doit nous inspirer et nous donner une raison d’espérer.

Bernard JOUANNEAU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :