Journal d’Octobre 2015: Comparaison succincte de la situation des réfugiés aux Etats-Unis et dans l’Union Européenne

En 2015, le nombre de réfugiés au sens du HCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés), soit des personnes demandant l’asile, déplacées intérieures ou apatrides, n’a jamais été aussi élevé dans le monde avec près de 53 millions de réfugiés.

Rappelons que l’Union Européenne et les Etats-Unis n’accueillent qu’un nombre minime de réfugiés, l’immense majorité d’entre eux (près de 86% en 2013, source HCR) étant accueillis dans les pays en développement, et que c’est un nombre toujours plus faible des exilés qui accèdent à la protection du droit d’asile dans l’U.E. et aux E-U.

Le HCR veille à l’application de la Convention de Genève (1951) sur les réfugiés: le statut de réfugié est accordé à tout étranger craignant d’être persécuté dans son pays en raison de sa race, sa religion, ses opinions politiques etc. Dans les faits, cette philosophie d’un droit d’asile individuel et restrictif, conçu comme dérogatoire à la fermeture des frontières, conduit au “tri” entre “vrais” réfugiés et migrants, et laisse aux administrations chargées de l’examen des demandes d’asile un grand champ de pouvoir discrétionnaire d’interprétation. Les Etats-Unis accordent l’asile principale- ment à des ressortissants de la Birmanie, du Bhoutan et de l’Irak (avec une différence administrative dans le processus d’examen selon l’endroit où la personne fait sa demande : les réfugiés se trouvent en dehors des E-U., les demandeurs d’asile sont déjà physiquement présents sur le sol américain ou sur un port d’entrée aux E-U.). Dans l’Union Européenne où chaque État assure l’examen des demandes d’asile, l’obtention du statut de réfugié diffère de manière très significative entre la Suède, l’Allemagne, Chypre ou la Roumanie par exemple. De plus, la liste des pays dits sûrs (dont les ressortissants sont systématiquement déboutés de leur demande d’asile) est variable selon les pays européens : le Kosovo a été récemment exclu de la liste des pays sûrs par la France, au contraire de l’Allemagne qui expulse désormais massivement les Kosovars.

La fermeture et le contrôle toujours plus stricts des frontières américaines et européennes se doublent depuis le début du XXI° siècle d’une externalisation croissante de l’asile qui consiste à développer des camps d’internement des migrants aux frontières extérieures, camps depuis lesquels ces derniers formulent une demande d’asile qui a dans les faits très peu de chances d’aboutir. Notons que le HCR participe activement à cette externalisation croissante de la demande d’asile (“proposition d’une triple approche” de 2003, avec notamment le renvoi des déboutés du droit d’asile dans leur pays d’origine ou le pays du premier accueil, et surtout le traitement des demandes d’asile dans des centres fermés). Les E-U. mènent une politique d’externalisation principalement avec le Mexique, chargé de contrôler les migrants à la frontière américaine, mais aussi à la frontière avec le Guatemala. L’U.E. a explicitement formulé les lignes directrices de cette politique d’externalisation dans le programme de La Haye en 2004. C’est principalement avec les pays du sud de la méditerranée que cette politique migratoire répressive est coordonnée, avec l’établissement de camps fermés et militarisés en Lybie (avant la chute du régime du colonel Kadhafi) et en Mauritanie, ou de camps “ouverts” en Algérie et au Maroc.

Alors que l’arrivée de quelques centaines de milliers de migrants, majoritairement des réfugiés de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan dans une U.E. forte de ses cinq cents millions d’habitants suscitent des réactions diverses et souvent alarmées, la réalité des politiques migratoires européennes et américaines est celle d’une fermeture toujours plus grande des frontières aux migrants, et parmi eux aux réfugiés qui auraient droit à l’asile.

Rose Lallier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :