Les « écritures » du Pape

Du Journal de Mémoire 2000, numéro 61, jullet 2009

On nous dit que le Pape n’a pas adhéré “volontairement” aux jeunesses hitlériennes quand il était jeune, mais qu’il y a été enrôlé de force comme bon nombre de garçons du même âge à cette époque : soit.

Mais même s’il n’a pas été “volontaire” force est de constater que son passage dans ce mouvement a laissé de beaux restes dans l’esprit de notre pape.

En effet si l’on considère le parcours de Benoît XVI, on se rend compte que ses dernières déclarations sur le préservatif ou son attitude dans “l’affaire” Williamson ne sont pas le fruit du hasard mais bien la continuité de ce que l’on pourrait appeler si l’on pratique la charité chrétienne, une idéologie de droite, et si l’on est réaliste : une idéologie fasciste.

Benoît XVI, n’est pas à son coup d’essai à en juger par certains de ses écrits de 1995, alors qu’il n’était que cardinal, parus dans une revue catholique Communio et repris en 1997 par Die Aula, revue nationaliste d’extrême droite à tendance négationniste, flirtant avec l’antisémitisme et tentant de réécrire l’histoire de l’Autriche. Die Aula, connue depuis 1952, a apporté son soutien à l’ascension de Jörg Haider, de triste mémoire.

C’est en janvier 2009 que le député écologiste autrichien, Karl Öllinger, spécialisé dans le combat contre l’extrême droite dans son pays, exhume ce texte intitulé “Liberté et vérité” où le cardinal portait une charge sérieuse contre les libertés individuelles et le système démocratique, au milieu d’autres écrits de négationnistes, de députés d’extrême droite et de membres du parti néonazi allemand NDP : une bonne compagnie et tout un programme!!

On a un peu de mal à imaginer que Mgr Ratzinger ignorait les “tendances” de cette revue. Tout semble indiquer au contraire qu’il était bien conscient de ce qu’il faisait et qu’en acceptant que son article y soit publié, il apportait son soutien et son autorité à cette publication.

Comment s’étonner alors des prises de positions limites et rétrogrades du Vatican depuis l’élection de Benoît XVI ?

Comment croire aussi que ses “dérapages” étaient involontaires ? La vie et l’oeuvre de Benoît XVI parlent pour lui : bon sang ne saurait mentir…

Après les nombreux, laborieux et lents efforts des papes précédents pour moderniser l’église, nous voilà revenus à de vieilles lunes qui risquent fort de “plomber” l’eglise pour de très nombreuses années encore…

— Lison Benzaquen

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :