Journal 10/09 : Quis custodiet ipsos custode ?

9 octobre 2009

Qui surveille les surveillants ? Excellente question posée ces jours-ci par des ONG de défense des droits de l’homme qui font la une non pas par les méfaits qu’elles dénoncent, mais par leur propre comportement.

D’abord nos amis de la LICRA, avec leur président UMP à leur tête. Patrick Gaubert, si prompt à se constituer partie civile contre le préfet Girot (ce que l’on peut comprendre), a été encore plus prompt à venir au secours du ministre de l’Intérieur qui a connu le malheur de voir ses (plus récents) propos racistes filmés (et malgré les efforts pour les cacher, diffusés). N’empêche, Gaubert est là pour nous affirmer que Brice Hortefeux n’est pas raciste (je ne sais rien du coeur de M. Hortefeux : qu’il croit à ce qu’il dit ou qu’il joue sur le fond raciste de ses amis militants UMP, je m’en fous… ses propos sont racistes). M. Gaubert nous assure : il n’y a pas eu “d’insultes”, et sans insultes, pas de racisme, selon la nouvelle doctrine de la LICRA. Et pas de racisme tant qu’il s’agit d’Auvergnats et pas d’Arabes. Et pas de racisme lorsqu’il s’agit de comparer l’apparence d’un tel avec le “prototype” de sa supposée origine ethnique. C’est bon à savoir que l’on pourra désormais dire de M. Gaubert sans être taxé d’antisémitisme qu’il ne correspond pas au prototype du Juif, puisque son nez n’est pas crochu et qu’il n’est pas radin….

Bref, la perte définitive de la crédibilité en tant qu’association anti-raciste de la doyenne de celles-ci. Une perte énorme, qu’il faudra pleurer longtemps.

Je serai plus bref sur l’histoire de Marc Garlasco, analyste militaire de Human Rights Watch, et critique particulièrement acerbe d’Israël et son armée. Dans le civil, après avoir dénoncé les crimes contre l’humanité d’Israël, M. Garlasco a d’autres passions, dans le genre collectionneur de souvenirs nazis. C’est vrai que l’on retrouve parfois chez les pompiers des pyromanes…

–Marc Naimark


Bande annonce « D’une seul voix »

22 septembre 2009

Version anglaise… et un peu plus à jour… et un peu moins crédule…

15 septembre 2009

La suite de l’affaire décrite ici. Où l’on apprend qu’après avoir défendu son analyste militaire anti-israëlien et collectionneur de souvenirs nazis, HRW a fini par le suspendre de ses fonctions.

Human Rights Watch suspends researcher who collected Nazi memorabilia
A leading international human rights group has suspended a senior researcher who frequently criticised Israel’s military conduct after it emerged that he was a collector of Nazi memorabilia.

By Adrian Blomfield in Jerusalem
Published: 4:06PM BST 15 Sep 2009

Human Rights Watch, a group whose global reputation rivals that of Amnesty International, said it had sent Marc Garlasco home on full pay pending an investigation into his hobby.
Last week, pro-Israeli websites disclosed that Mr Garlasco, a former Pentagon intelligence officer, was an avid collector of German wartime memorabilia who had written a book about Nazi-era medals.
One blog, Mere Rhetoric, revealed posts that Mr Garlasco had written on collector websites using the moniker « Flak88 », the designation of an anti-aircraft gun used by the Germans during the Second World War.

In one post he wrote: « That is so cool! The leather SS jacket makes my blood go cold it is so COOL! » [C’est tellement cool! La veste en cuir SS me gèle le sang, tellement c’est COOL!] The Israeli government was quick to seize on the revelation as an example of the bias it alleges Human Rights Watch shows to the Jewish state.

« A war crimes investigator who is an avid collector and trader in Nazi memorabilia is perhaps a new low, » Ron Dermer, a senior aide to Benjamin Netanyahu, the Israeli prime minister, was quoted as saying by the Jerusalem Post.

Lire le reste de cette entrée »


Quand le berger se révèle loup sur les bords…

15 septembre 2009

Le seul article que nous avons trouvé en français sur le sujet est celui-ci d’un blog Le Monde, qui me semble un peu orienté… plus de détails dans l’article du Telegraph ici.

Offensive contre Human Rights Watch

C’est un fait constaté quotidiennement dans les commentaires de ce blog, le conflit israélo-palestinien duplique pratiquement à l’infini sa cassure originelle. Pro et anti se livrent une bataille sans cesse renouvelée. Les organisations non-gouvenementales dont les travaux de terrain (très souvent utilisés ici) deviennent parfois des éléments du débat entre Israéliens et Palestiniens, n’échappent pas à la règle. Et se retrouvent alors dans la posture de l’observateur observé et analysé.

Depuis quelques jours, l’organisation américaine Human Rights Watch (HRW) est ainsi sur la defensive après les accusations lancées notamment par le site Mere Rhetoric selon lesquelles l’un de ses experts militaires, Marc Garlasco, serait un collectionneur averti et acharné d’insignes et de symboles nazis. Son pseudonyme sur la toile serait Flak88. L’information a bien évidemment été relayée par le site NGO Monitor , que dirige le professeur Gerald Steinberg , de l’université israélienne de Bar Ilan, par ailleurs consultant pour le ministère israélien des affaires étrangères.

Lire le reste de cette entrée »


Gaza, l’endroit où le devoir de mémoire devient « crime de guerre »…

8 septembre 2009

GAZA : Le Hamas a condamné l’Organisation des Nations Unies pour l’adoption d’un nouveau manuel pour les écoliers de Gaza, qui comprend un chapitre sur l’Holocauste.

Vu sur bivouac-id :

Dans une lettre ouverte envoyée ce dimanche à la direction de l’ UNRWA ( l’agence onusienne pour l’aide aux réfugiés palestiniens), qui gère des écoles pour 200.000 enfants de Gaza, le Hamas a affirmé que “l’assassinat systématique des juifs pendant l’Holocauste est un mensonge inventé par les sionistes” et a déclaré qu’il refusera de laisser leurs enfants étudier cela.

Ces changements du programme affecteraient les élèves en classe de quatrième (8th graders).

Un porte-parole de l’UNRWA a déclaré à Reuters que l’Holocauste ne faisait pas partie du programme d’études actuellement. Il n’a pas voulu commenter les changements éventuels.

Lundi, le chef religieux du Hamas Younis Al-Astal a qualifié l’enseignement de la Shoah aux enfants palestiniens de “crimes de guerre» et de ”commercialisation et propagation d’un mensonge”, a rapporté Associated Press.