« Collèges pour l’égalité » avec la Mairie de Paris et les collège Camille Sée (Paris 15e) et le collège Le Parc (94 Saint-Maur) 

En présence de trois classes de 3ème des collèges Camille Sée (Paris 15e) et Le Parc (94 Saint-Maur), compte-rendu de séance rédigé par Madame Anne Dreyfus

Le 12 avril 2022 au cinéma Silencio des prés. 

Débattrices :

Mesdames Blandine BERTHELOT et Sylvie SCHWEITZER (Présidente SOS Homophobie)

Thématique du film : l’homophobie

Nouveau venu au lycée, Nathan, 16 ans, vit seul avec son père policier. Leurs rapports sont complices. Nathan est invité à une soirée où il flashe sur un garçon de sa classe, Louis. Ils se retrouvent à l’abri des regards et s’embrassent. Mais quelqu’un les observe en cachette et publie la photo de leur baiser sur facebook et les choses se compliquent… 

Le Thème du film, l’âge des protagonistes, le cadre scolaire, le rapport aux parents et la découverte des désirs sexuels forment un cocktail qui semble beaucoup intéresser les élèves qui réagissent à de nombreuses reprises au cours de la projection.

Nous constatons avec étonnement qu’ils rient et applaudissent lorsque le père de Nathan (interprété par Patrick Timsitt) embrasse sa collègue, policière et a une aventure amoureuse avec elle.

Ils réagissent aussi avec force applaudissements lorsque la maman de Louis défonce la porte de sa chambre dans laquelle son père l’avait enfermé, libère son fils et déclare à son mari qu’elle le quitte en raison de la maltraitance qu’il inflige à son fils à la découverte de son homosexualité.

La simple bande son d’un film porno entre deux garçons que la mère de Louis découvre sur l’ordinateur de son fils, suffit à déclencher des remous dans la salle. 

Nous avons à faire à un public très réceptif et très réactif.

Mme Sylvie Schweitzer prend la parole après la fin du film et demande aux élèves de formuler trois mots pour définir le contenu du film.

Les élèves :

  • Intolérance
  • Emouvant
  • Amour
  • Harcèlement (celui-ci étant amené par Sylvie qui questionne les élèves)
  • La honte (également amené par Sylvie à travers ses échanges avec les élèves)

Tous les personnages ont honte, Pourquoi ? demande Sylvie 

Les élèves :

  • Les préjugés des parents et des adultes en général

Pourquoi les préjugés ?

  • La différence
  • Le regard des autres
  • La société
  • Les apparences

Est-ce que l’homosexualité se voit ? Qu’est ce que l’on croit voir chez les gays ?

  • Les garçons sont efféminés et les filles lesbiennes sont masculines 
  • Stéréotype, préjugés 
  • Hétéro normativité 

Ne pas se fier aux apparences, pour avoir un « genre », il faut ressembler aux stéréotypes du genre. Le garçon doit être viril et la fille féminine.

Sylvie aborde alors le thème de la hiérarchie dans la normativité sociétale où l’on voit que le masculin domine le féminin.

Qui est d’accord sur ce constat ?

  • Une grande majorité d’élèves lève la main

Êtes – vous d’accord sur le fait qu’aujourd’hui encore les hommes dominent ?

  • OUI !! répond la salle 

Le genre, qu’est ce que c’est ? L’homosexualité bouscule les codes convenus.

L’homophobie n’est rien d’autre que du sexisme dans sa forme la plus violente de rejet et d’exclusion

  • Une élève évoque l’homosexualité dans la Grèce antique en faisant remarquer que dans ces sociétés le sexisme existait quand même.

Sylvie fait remarquer que toutes les insultes homophobes sont féminines. La féminité étant la première forme de discrimination sexiste. 

Les lesbiennes sont doublement coupables et discriminées à cause de leur différence et pour le fait que, empruntant certains comportements aux hommes, elles empiètent sur le champ du masculin.

  • Une élève fait remarquer que les garçons ne sont pas assez virils –(est-ce pour contre balancer la virilité de certaines filles ? )

Sylvie demande s’ils savent combien de personnes se déclarent LGBT ? …..

Entre 8 et 10 %.

La discrimation se retrouve partout dans l’altérité : racisme, antisémitisme, sexisme et homophobie mais aussi traits physiques comme l’obésité et certaines difformités de naissance ou liées à une pathologie.

Pourquoi l’homophobie ?

  • Quand quelqu’un sort du lot, la société a tendance à le rejeter
  • On n’a pas envie d’être pris pour un homo (propos infamant) 

Comment se manifeste ce rejet ?

  • La violence physique et verbale
  • La mise à l‘écart
  • La peur
  • Le harcèlement

Que pouvez vous faire quand un de vos camarade est harcelé ?

  • Parler à un adulte référent, un professeur
  • Parler à la victime pour lui montrer son soutien
  • Parler également aux harceleurs pour leur faire honte
  • Les adultes dans l’établissement n’ont pas beaucoup aidé Nathan hormis la professeur de maths elle-même ancienne victime de harcèlement parce que lesbienne.
  • Les parents de Louis ne l’ont pas du tout aidé, ils avaient honte

Sylvie préconise de demander à la direction de l’établissement scolaire de procéder à un affichage afin d’informer l’ensemble de la communauté sur ce qui se passe quand un élève est victime de harcèlement.

Elle demande si certains d’entre eux connaissent des enfants qui vivent dans un foyer homo parental 

  • Un seul répond qu’il en connait Un mais qu’il n’a rien à en dire

Intervention de Blandine Berthelot

Elle se présente comme homosexuelle, vivant en couple avec une femme et maman de deux enfants dont seule sa compagne est la mère biologique. Elles ont eu ces enfants avec un garçon homosexuel marié à son compagnon. Il y a bien un seul père et une seule mère biologique.

Ils ont selon ses propos « réinventé une famille » avec des composants différents de ceux hétéro normatés. C’est une famille fondée sur la coparentalité. 

Ses enfants – Jules en 6 ème et Paul en CM1 – ne voient pas la différence d’avec les autres enfants. Ils disent à leurs mamans que une fois devenus adultes ils préfèreront se marier avec une fille.

Le sujet intéresse énormément les élèves qui posent beaucoup de questions à Blandine sur l‘organisation de cette famille, garde alternée, quels sont les droits des parents non biologiques, quid des démarches administratives, à qui incombe les responsabilités et les décisions, etc.

  • Une élève demande si elle a remarqué un changement de comportement de son entourage après qu’elle eut révélé son homosexualité ?

NON répond Blandine. Elle dit avoir eu beaucoup de chance et avoir été entourée de parents et d’amis bienveillants. Ceux qui ne l’étaient pas, elle les a écartés de sa vie.

  • Était-il indispensable que vous révéliez votre homosexualité à vos parents ? demande une élève

OUI absolument répond Blandine, pour pouvoir être acceptée dans ma véritable identité.

Le débat se termine sur cette note essentielle de reconnaissance de l’autre dans sa différence.

Certaines élèves à la sortie remercient pour cette séance et disent que cela leur a beaucoup apporté et leur a fait voire les choses sous un angle nouveau.

Anne Dreyfus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s