Journal N° 100 : il reste – un peu – d’espoir

1203622-prodlibe-2019-0435-marche-pour-le-climat

Manifestation à Paris le 15 mars 2019 (Photo Yann Castanier)

Il y a un droit qui ne figure pas dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme mais qui, au 21° siècle semble essentiel et que nous devrions tous défendre : c’est le droit pour tous de pouvoir vivre sur une planète saine où respirer boire et manger ne mettent pas la vie en péril.

Depuis de trop nombreuses décennies, notre terre a été terriblement maltraitée par l’homme qui, se croyant tout puissant, n’a cessé de jouer les apprentis sorciers jusqu’à la saccager tout en pensant qu’elle demeurerait éternellement nourricière et protectrice.

Si l’on en croit les experts, la catastrophe écologique est considérable et il est à peine temps d’agir avant qu’il ne soit trop tard et le mal irréversible.

Nous, les “vieux”, sommes pour la plupart d’entre nous, encore sceptiques sur la réalité de l’ampleur des dégâts et pensons un peu magiquement que cela “va s’arranger” tout en conservant notre mode de fonctionnement égoïste et aberrant…

Heureusement, les jeunes, les très jeunes, eux, ont compris l’urgence de la situation. Ils ont compris aussi qu’il était vain de compter sur leurs ainés pour réagir.

Ils ont 9 ans, 10 ou 16 ans, ils viennent de tous les pays, ils sont informés, solidaires et conscients qu’il faut faire vite, très vite, pour tenter d’éviter que le pire n’advienne et pour espérer pouvoir vivre, plus tard, sur une planète moins polluée où toutes les formes de vie pourraient à nouveau cohabiter.

Lucides, intelligents, courageux, ils ont décidé de prendre leur destin en main. Ils se rassemblent, s’écoutent, proposent… C’est magnifique. On ne peut qu’admirer.

Ils ont compris l’importance des enjeux  : pas nous… Cela fait un peu honte.

Mais on peut encore se rattraper en les écoutant, en les aidant et surtout en agissant pour qu’ils puissent à leur tour bénéficier de ce que nous avons connu, il y a très longtemps, et que nous n’avons su ni protéger ni respecter.

Alors ne les décevons pas encore une fois…

Lison Benzaquen

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :