Journal d’Octobre 2016: Morale sportive, éthique et jeux olympiques

Les Jeux Olympiques de Rio sont terminés, j’allais dire “ouf, ce n’était pas trop tôt” ! En effet, si le bilan sportif est correct, si l’équipe de France a honorablement rempli son contrat (record de médailles battu), on ne peut qu’être perplexe.

Par quelle aberration a-t-on pu confier l’organisation de ces Jeux à un pays exsangue, appauvri, sans argent, sans même un gouvernement, un pays où les inégalités sociales sont considérables, un pays gangrené par la corruption, miné par une insécurité tragique (rien qu’à Rio De Janeiro, 50 homicides pendant 3 semaines de Jeux !). Pour construire des installations sportives, on a rasé des quartiers entiers, et donc créé de nouveaux bidonvilles, de nouvelles favelas où s’entassent des milliers de pauvres. Les Jeux sont terminés, et les problèmes resurgissent : triste spectacle !

188437-large

Le judoka Teddy Riner 

 

Le C.I.O. (Comité International Olympique) avait promis une transparence totale, refusant notamment d’accueillir certaines athlètes russes fortement suspectés de dopage. On jouait donc la carte de l’honneur, de la probité et de la fraternité. L’occasion était belle d’abattre les forteresses de la violence et du racisme, et de construire à leur place des passerelles entre des peuples, des hommes et des femmes tous différents et tous égaux.

Au lieu de cela, on a pu voir des manifestations de racisme exacerbé, des délégations automatiquement sifflées et huées, bafouant ainsi l’éthique sportive la plus élémentaire. Un jour, ce sont des athlètes libanais qui refusent à des athlètes israéliens de monter dans le même bus. Un autre jour, c’est une judoka saoudienne qui préfère déclarer forfait plutôt que de combattre avec une concurrente israélienne. Ou un athlète égyptien qui refuse la poignée de mains de son adversaire israélien. Pas très joli, tout cela, pas très olympique… Heureusement, on a pu voir autre chose, et notamment notre colosse national, Teddy Riner, affronter (et battre, bien sûr) un concurrent israélien, et échanger avec celui-ci à la fin du combat non seulement une chaleureuse et vigoureuse poignée de mains, mais aussi une accolade des plus fraternelles, en lui prédisant un bel avenir sportif. Une lueur éclatante, bien isolée, hélas ! Notons tout de même, pour se rassurer, que malgré ses anciens contacts douteux (Dieudonné), Teddy Riner a survécu, et se porte même merveilleusement bien. Grâce lui soit rendue, il méritait bien d’être le porte-drapeau de la délégation française. Mais décidément, la connerie humaine n’a pas de limites !

Par ailleurs, on peut légitimement s’étonner en constatant que le C.I.O., d’ordinaire si pointilleux lorsqu’un athlète se conduit mal ou arbore un T shirt non règlementaire, n’a pas cru bon de faire la moindre remarque ou la moindre critique devant des comportements aussi scandaleux et aussi minables, contraires en tout cas à l’éthique sportive, à la charte olympique, tout comme à l’esprit fraternel qui doit – devrait – rapprocher tous les athlètes du monde.

Par ailleurs, j’attends encore la réaction indignée de la presse, sportive ou non, devant ces comportements inqualifiables. S’il y en a eu, elles ont été ô combien discrètes…pour ne pas en dire davantage… Mais ne gâchons pas la fête, s’il vous plaît ! “Business as usual”, comme disent nos amis anglais. Ou encore : The show must go on.

Dans quel monde vivons- nous ?

Guy Zerhat

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s