Journal de Juillet 2016: Résultat de la présidentielle en Autriche, l’extrême-droite en embuscade

878804-000_b32cm

A. van der Bellen (g.), N. Hofer (crédit: Joe Klamar, AFP)

 

(Information du 1er juillet 2016, après publication de cet article:  La Cour constitutionnelle autrichienne a invalidé le résultat de la présidentielle du 22 mai en raison d’irrégularités dans le dépouillement de certains suffrages.)

Les résultats définitifs ne furent connus que le lundi 23 mai 2016 après le décompte complet des votes. Alexander Van der Bellen, représentant des Verts, professeur d’université à la retraite, qui a défendu l’ancrage européen de l’Autriche et les valeurs libérales sur le plan économique et sociétal, l’a emporté avec 31 026 voix d’écart sur son adversaire d’extrême droite, Norbert Hofer du FPÖ.

Les résultats de cette élection n’avaient pas seulement une dimension symbolique et un front républicain s’est constitué de facto. Mais la victoire très courte résulte des 800 000 votes par correspondance (Autrichiens de l’étranger et personnes âgées en maison de retraite) et c’est le candidat de l’extrême-droite qui l’a emporté dans l’isoloir (52% des voix). Le FPÖ vient d’ailleurs de déposer un recours en annulation devant la Cour constitutionnelle. Rappelons que l’Autriche n’a connu aucune dénazification et n’a fait aucun travail sur son passé nazi, à la différence de la République fédérale d’Allemagne. Mais au delà de cette spécificité, l’élection autrichienne constitue un avertissement supplémentaire dans une Europe qui voit partout s’enraciner et progresser les partis d’extrême-droite.

En Autriche comme partout en Europe, les partis traditionnels font l’objet d’un rejet croissant, tandis que l’euroscepticisme gagne une partie de l’opinion. Le centre-gauche et le centre-droit qui gouvernaient depuis des décennies n’ont totalisé que 22% des suffrages au premier tour. Là comme ailleurs, les anciens partis de gouvernement sont frappés de discrédit auprès d’une frange croissante de l’électorat. Ici comme ailleurs, les citoyens sont confrontés à une profonde crise de la politique.

L’Autriche a été traversée par des centaines de milliers de migrants en 2015, tandis que 80 000 personnes y demandaient l’asile. Le pays qui compte 8,5 millions d’habitants a su accueillir ces centaines de milliers de réfugiés de passage et les demandeurs d’asile. Mais une partie de l’opinion publique a pris peur devant les images de ces arrivées massives, comme dans le village de Nickelsdorf, 1800 habitants, traversé par 300 000 réfugiés en six semaines avec des pics de 8000 arrivées par jour (enquête d’Amélie Poinssot in Médiapart, 22 mai 2016). La crise migratoire actuelle, avec des millions de réfugiés de guerre, de la faim et du climat, est complexe et sera longue à régler. Le FPÖ, comme toute l’extrême-droite européenne, a des “solutions” apparemment simples et rapides à mettre en oeuvre (fermeture des frontières et déportation des réfugiés aux frontières extérieures de l’UE), fut-ce au prix du reniement des droits les plus fondamentaux de la personne humaine.

L’Autriche est touchée par le chômage (10% de sa population active) et vit les effets de la révolution numérique, les transformations des conditions de travail et la progression des emplois précaires. Jörg Flecker, professeur de sociologie, a montré que les idées d’extrême-droite progressent chez les électeurs qui souffrent des mutations actuelles (86% des votes exprimés chez les ouvriers en faveur du FPÖ), mais aussi chez ceux qui craignent pour leur avenir. Le programme du FPÖ visant à préserver les acquis sociaux des Autrichiens, avec l’instauration de la préférence nationale, paraît terriblement séduisant à une partie grandissante de l’électorat confronté à la crise socio-économique.

Si le soulagement l’a emporté le 23 mai dernier, l’extrême-droite reste plus que jamais en embuscade.

Rose Lallier

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :