Journal d’Octobre 2015: Retour du camp des Milles

La Fondation du camp des Milles a lancé un appel national auquel nous ne pouvons que souscrire : ”Ne laissons pas la haine et la peur dicter leurs lois aux valeurs de la République : entre une construction commune et solidaire et un repli mortifère, sachons combiner nos refus et nos choix pour porter et faire vivre les valeurs républicaines et humanistes de liberté, d’égalité, de fraternité, de dignité et de justice. Elles seules sont garantes de la, paix civile et de l’avenir ».

En dehors de cet appel, le 20 septembre dernier le camp des Milles, la LICRA, la LDH, le MRAP et SOS racisme ont organisé un forum “Démocratie, Mémoire et vigilance” au camp des Milles, à Aix en Provence. Bernard Jouanneau y était.

Il ressort de cette visite qui dure environ 2 heures, qu’elle compote plusieurs volets:

– Un volet historique sur le camp lui-même qui, de 1939 à 1942, a servi de camp d’internement et de rétention des étrangers suspects aux yeux de Vichy, puis de camp de concentration et de déportation au cours des mois d’août et septembre 1942.

– Un volet mémoriel sur les lieux de concentration qui permet d’appréhender la vie des internés et déportés du camp.

– Un volet réflexif constitué de panneaux explicatifs et de documents audiovisuels. Ce dernier volet construit à partir de mise en perspective des génocides arménien et tsigane, juif et rwandais, permet aux visiteurs d’appréhender le mouvement qui conduit inexorablement du racisme au génocide.

Par ailleurs, Le président de la Fondation du camp des Milles, M. Chouraqui, a pris un accord avec la SNCF qui garantie la gratuité du transport des classes d’élèves en visite.

Pour Mémoire 2000, c’est une aubaine que nous allons saisir !!

IL Y A 20 ANS…

20 ans déjà qu’avec Yitzhak Rabin on peut dire que la paix a été assassinée. Et l’assassin était un juif extrémiste: une première pour Israël.

Aussi, lors de la commémoration de cet assassinat de quoi doit-on se souvenir? Bien entendu de l’homme, de son courage, de sa volonté absolue de paix. Mais aussi et peut-être surtout, à la lumière de ce qui se passe dans le monde aujourd’hui, ce jour doit-il servir à enseigner aux enfants et aux moins jeunes, que tout désaccord, si légitime soit-il, ne doit s’exprimer que par des moyens démocratiques et pacifiques si l’on veut éviter la barbarie et le chaos.

Vingt ans après c’est peut-être LA leçon à retenir…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s