Journal de Juillet 2011: « un Grand d’Espagne »

Tous se sont exprimés sur la disparition de Jorge Semprun et les éloges n’ont pas manqués, à juste titre.

Indépendamment de ses qualités humaines et intellectuelles indéniables, Jorge Semprun a su faire du récit de la déportation une œuvre littéraire majeure.

A Mémoire 2000 nous sommes particulièrement touchés puisqu’à deux reprises il a collaboré avec nous et nous a offert un tout petit morceau de sa grande renommée.

Un des derniers grands d’une espèce en voie de disparition.

Daniel Rachline

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :