Historique

La Mémoire de Mémoire 2000

1992

Mai
Création de l’association Mémoire 2000 par un groupe de militants. Le noyau est constitué de militants de la section parisienne d’une autre association anti-raciste qui ont conçu un mode d’action basé sur la prévention du racisme par le moyen du cinéma. Décidés à créer une structure consacrée exclusivement à ce projet, ils rassemblent autour d’eux des amis et sympathisants pour fonder une nouvelle association, Mémoire 2000 (voir statuts).

1993

Avril
Projection à la Vidéothèque de Paris du film Le Temps du ghetto à l’occasion du 50ème anniversaire de l’insurrection du Ghetto de Varsovie avec la participation exceptionnelle de trois rescapées parlant pour la première fois après cinquante années de silence.

Juin
Carte blanche est offerte à Mémoire 2000 par le Festival du Film de Paris « Cinéma et jeunesse », où plusieurs films ont été présentés, suivis de débats passionnants, notamment à la suite de la projection avec l’autorisation exceptionnelle de la ville de Lyon des extraits du procès Barbie.

1994

Mai
Visite à la Maison des Enfants d’Izieu de plusieurs membres de l’association. Début de notre collaboration avec cet établissement.

1996 

Janvier
Début d’une série de débats pour entamer un travail de réflexion sur la notion de génocide. L’actualité garde cette question au centre de nos préoccupations et nous mènera à mettre en oeuvre une série d’opérations à ce sujet, dont le Tribunal de la Bonne Conscience consacré aux génocides en Bosnie et au Rwanda.

1997

Février

Soirée de prestige avec la projection du film Lucie Aubrac en présence de Raymond et Lucie Aubrac, de l’actrice Carole Bouquet et du réalisateur Claude Berri.

Décembre

Avec son cinquième anniversaire, Mémoire 2000 acquiert le droit d’ester en justice à titre d’association de défense des droits de l’homme. Mémoire 2000 use de cette nouvelle possibilité d’agir en appelant et en conduisant une action juridique qui rassemblera finalement treize associations pour faire condamner Jean Marie Le Pen devant le tribunal de Nanterre pour ses propos sur « le détail de la seconde guerre mondiale ».

1998

Octobre

Deux avant-premières réservées aux lycéens du film La Vie est belle de Roberto Benigni en présence de l’écrivain Jorge Semprun.

Novembre

Visite organisée du camp de concentration du Struthof (en Alsace) en présence d’élèves français et allemands permettant une rencontre exceptionnelle du passé et du présent de ces deux pays afin d’explorer cette époque douloureuse de notre histoire. La présence de témoins, survivants de ce camp, a enrichi encore plus l’expérience pour les jeunes de cette journée financée par la Commission européenne.

1999

Septembre

La cour d’appel de Versailles confirme la condamnation par le tribunal de Nanterre en 1997 de Jean-Marie Le Pen pour ses propos sur « le détail de la seconde guerre mondiale ». Cette action a été lancée par Mémoire 2000 deux années auparavant et suivie par treize associations en tout.

2000

Janvier
La pratique occasionnelle d’organiser des débats pour les membres de l’association lors des réunions mensuelles du Conseil d’administration (auxquelles peut participer tout membre de l’association) devient un mode de fonctionnement normal. Ce premier débat « nouvelle formule » porte sur le thème: « De la surinformation à l’indifférence » avec Vibeke Knoop correspondante du quotidien norvégien Tagbladet et de Joav Toker correspondant de la Télévision nationale israélienne en France.
2001

Mai

Intervention de Mémoire 2000 dans une école primaire du village de Boz dans l’Ain, suite à la demande d’aide d’un instituteur pour faire face à des manifestations de racisme chez ses élèves à l’encontre de leurs camarades roms.

Mémoire 2000 accompagne une classe de collège du 20ème arrondissement de Paris à la Maison des Enfants d’Izieu.

Septembre

Jack Lang, ministre de l’Education nationale, écrit à Mémoire 2000 pour nous féliciter sur notre action.

Octobre

La Question ressort en salle. Ce film, dont ce n’est pas la première programmation à Mémoire 2000, fera l’ouverture de notre programme annuel de séances mensuelles de projection-débat. Cette séance, dont nos invités sont  Josette Audin, veuve de Maurice Audin et de l’historien Jean-Luc Einaudi, sera suivie de huit autres sur une grande variété de thèmes touchant le racisme, l’antisémitisme et les droits de l’homme, auxquelles participeront plus de mille élèves, surtout des collégiens et lycéens.

Décembre

Intervention de Mémoire 2000 avec d’autres associations pour obtenir une mise au point et une rectification de la dernière édition du Quid qui comportait des propos faisant fi du négationnisme.

2002

Février

Avant-première du film Amen de Costa Gavras pour nos adhérents et sympathisants en présence de Costa Gavras.

Novembre
Visite au Mémorial de Caen avec le lycée Saint Dominique de Neuilly.

2003

Janvier

A l’occasion de l’année européenne des personnes handicapées, Mémoire 2000 organise une projection-débat autour du film Témoins sourds, témoins silencieux et le thème de l’eugénisme nazi.

Décembre
Septième festival de films de Mémoire 2000, intitulé « Afrique, une coupable indifférence« .

2004

Mars
Bernard Jouanneau, président de Mémoire 2000, participe aux travaux de la Commission d’enquête citoyenne sur le génocide rwandais

2012

Janvier

A l’occasion de l’année européenne des personnes handicapées, Mémoire 2000 organise une projection-débat autour du film Témoins sourds, témoins silencieux et le thème de l’eugénisme nazi.

Décembre
Septième festival de films de Mémoire 2000, intitulé « Afrique, une coupable indifférence« .

2015-2016

Mémoire 2000 poursuit ses activités et accueille plus de 1000 élèves chaque année dans ses séances Cinéma suivi d’un débat.

Juin                                                                                                                                       

Mémoire 2000-Marseille voit le jour.

 

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :