Journal de Juillet 2017 : Pour Maître Bernard Jouanneau, par Marc Knobel

10 juillet 2017

Capture d_écran 2017-06-19 à 15.08.01Ce matin, un ami m’a envoyé un email. Le genre de courriel que vous ne voulez pas lire, que vous ne voulez pas voir. Quelques mots pour m’informer que maître Bernard Jouanneau est décédé.

J’avais pour Bernard Jouanneau une profonde estime et une grande admiration. Lorsque, dans les tribunaux, lors de colloque ou ailleurs pour la Licra ou Mémoire 2000, je l’entendais parler de sa voix grave, de son timbre, avec une si grande expertise et une si belle éloquence, maniant la langue avec force et talent, y ajoutant le geste, du bras et des mains se levant au ciel, je voyais en lui, le maître.

Parce qu’il savait, parce qu’il avait la conviction de dénoncer cette petite « secte » : les négationnistes.

Parce qu’il avait affronté avec une détermination rare les falsificateurs de l’histoire, ceux qui crachent inlassablement sur nos tombes.

Il y avait consacré sa vie. Pour la mémoire et l’honneur, pour l’Homme, pour la fraternité et l’amour de son prochain

Je perds aujourd’hui un ami, un frère de combat.

Le Crif exprime à la famille Jouanneau nos plus sincères condoléances.


Journal de Juillet 2017 : Françoise

10 juillet 2017

Infinie tristesse à Mémoire 2000 : notre chère Françoise Flieder nous a quittés et c’est peu de dire qu’elle nous manque déjà. Françoise, c’était la vie, l’amour des siens, le regard sur l’Autre. Enfance heureuse gâchée par des pneumonies à répétition qui lui valurent tout à la fois un retard scolaire important et un manque certain de confiance en elle-même.

Au début de la guerre 1940/45, la chasse aux Juifs étant le sport préféré du Maréchal Pétain, la famille, conduite par un père admirable, fuit la région parisienne pour gagner la zone non-occupée, dans le midi de la France. Arcachon, Le Gers, Bandol puis Marseille, avec d’importantes restrictions alimentaires. Le nomadisme continue : Lozère, Tarn-et-Garonne, puis Grenoble, Nice, les Alpes, avec toujours une scolarité en pointillé qui accentue son retard ! Enfin, la Libération et le retour à Paris.

Intéressée par la politique, elle adhère à l’Union des Jeunes Républicains de France. Après plusieurs échecs au bac, elle décide de faire des études de chimie, et commence par le niveau le plus bas, en entrant dans une Ecole de Techniciens Chimistes du nom de Scientia. Parallèlement, elle suit des cours au Conservatoire National des Arts et Métiers, ainsi qu’au Laboratoire de Recherche de la Société des Matières Colorantes. Elle est alors engagée au Muséum d’Histoire Naturelle, et intègre le CNRS pour travailler au sauvetage des livres de la Bibliothèque  Nationale, où elle débute comme stagiaire de recherche. Elle y restera 45 ans, ayant accédé au plus haut grade des chercheurs : éclatante revanche sur une scolarité défectueuse. Et ce n’est pas tout : le Directeur des Archives Nationales l’engage. Elle passe, entre autres,  18 années dans les sous-sols sordides du Laboratoire de Cryptogamie , et sera finalement nommée Directrice du Centre de Recherches sur les Documents Graphiques. En outre, elle crée et dirige deux revues professionnelles très renommées.

Parallèlement à cette carrière professionnelle exemplaire, entièrement due au mérite et au travail, Françoise connaît une vie de famille riche et heureuse : elle forma avec  son admirable époux Jean (médecin qui fut mon correspondant en O.R.L.) un couple très uni, et fut pour ses trois enfants une mère aimante et attentive.

Toujours tournée vers les autres, elle adhère à Mémoire 2000, dont elle partage les buts : instruire les jeunes sur les discriminations en tous genres, notamment le racisme et l’antisémitisme, donner toujours le meilleur de soi-même, tout ceci avec un enthousiasme communicatif, des indignations sincères et une ardeur au travail toujours renouvelée.

Et comment parler de Françoise sans évoquer sa sœur aînée Janine, elle aussi membre très actif de Mémoire 2000, qui hélas nous a quittés voici quelques mois. Elle aussi, qui fut médecin, était généreuse, elle aussi était tournée vers les autres, elle aussi avait bien sûr connu la vie aventureuse et délicate de la famille sous l’Occupation. Jamais nous n’oublierons son sourire, sa dignité et son dévouement.

Par-dessus toutes les qualités et les vertus de notre Françoise, je suis personnellement frappé par sa modestie et sa volonté farouche : car si ses débuts  professionnels furent modestes, ce sont surtout ses compétences exceptionnelles qui lui valurent d’être recherchée par les plus hautes autorités scientifiques. Réussite entièrement due à ses mérites. Chapeau, Madame !

A Mémoire 2000, son sourire, son enthousiasme, ses emportements nous manquent déjà. Et s’il est vrai que, ainsi que le disait Brassens, “les gens ne meurent qu’au jour où l’on ne parle plus d’eux”, alors oui, Françoise est et sera toujours parmi nous.

Guy Zerhat


Journal de Juillet 2017 : Simone Veil

7 juillet 2017

Capture d_écran 2017-06-30 à 11.06.17C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de Simone Veil, survenu le 30 juin.

C’est encore une conscience et une voix essentielles qui s’éteignent.

C’est grâce à cette femme courageuse qui ne craignait pas d’être impopulaire, que la cause des femmes a prodigieusement progressé.

Tout le monde connaît Simone Veil, et ses innombrables combats …

C’était une femme exceptionnelle, une figure exceptionnelle de l’histoire politique française, une femme de culture, une humaniste, une acharnée défenseure des droits de l’homme, de la Mémoire, de l’antiracisme, de l’antisémitisme, de la liberté, de la dignité …

Rien de ce qui est humain ne lui était étranger…

Une force de caractère hors du commun a permis à cette femme qui a été déportée dans les camps de la mort par les nazis, de prôner avec vigueur le rapprochement franco-allemand, convaincue que seule l’union des peuples parviendrait à éviter la guerre.

C’était une européenne convaincue et convaincante…

La liste de ses qualités et de ses actes qui ont marqué le 20° siècle est impressionnante.

Dans un siècle, on ne rencontre pas beaucoup de personnalités de cette trempe.

Elle va beaucoup manquer à l’humanité…

Cette année est décidément meurtrière qui nous prive de gens qui ont une vraie conscience et dont les idées, les paroles et les actes sont en parfaite adéquation: Une rareté !!

Sans être pessimiste, je ne suis pas certaine qu’à l’heure actuelle on puisse trouver des personnalités qui pourraient avoir l’envergure d’une Simone Veil ou, dans son domaine, d’un Bernard Jouanneau…

Triste constat !

Qu’ils reposent en paix.

L.B.


Notre programme Cinéma pour l’année 2017-2018

3 juillet 2017

Cliquez ICI pour le télécharger en version PDF

 

PROG 2017-18-définitif_Mise en page 1


En mémoire de Bernard Jouanneau, notre Président et notre ami

19 juin 2017
Capture d_écran 2017-06-14 à 11.23.59

Bernard JOUANNEAU 

 

Bernard Jouanneau, notre Président-fondateur depuis 1992, nous a quitté le 6 juin 2017.

Son engagement en faveur des droits de la personne humaine, son combat contre les négationnistes et pour la mémoire de tous les génocides, ses convictions humanistes ont pour nous valeur d’exemple et nous obligent.

Nous poursuivons ses combats au sein de notre association ; Bernard sera toujours avec nous.

Mémoire 2000


Mémoire 2000 a la douleur d’annoncer le décès de son Président et fondateur Bernard JOUANNEAU

8 juin 2017

Mémoire 2000 publie en accord avec Madame Christine COURREGE, l’épouse de Bernard JOUANNEAU, le faire-part de décès.

 

Christine COURREGE

son épouse

 

Marianne et Stéphane DOUARD

Manon, Hugo, Alice, et Hippolyte

 

Mathilde JOUANNEAU et Xavier HAREL,

Anna, Fleur et Julien

 

Martin et Sepideh JOUANNEAU,

Arshia, et Sheyda

 

Et

Margaux JOUANNEAU

 

Ses enfants et petits enfants

 

 

Claudine BOITARD

 

Huguette, Gérard et Marie-Odile, Michel et Catherine, François, et Marie-Geneviève

Ses frères, sœurs, beaux-frères et belles-sœurs

Et ses très nombreux neveux et nièces.

 

ont la douleur de vous faire part du décès de

Monsieur Bernard JOUANNEAU

Avocat Honoraire au Barreau de Paris

Président de Mémoire 2000

 

Le 6 Juin

dans sa 77ème année.

Ses obsèques seront célébrées en la paroisse

St-Paul-St-Louis du Marais

99 rue St-Antoine. 75.004 PARIS

Le 12 juin à 10h30

 

Chennevières sur Marne ( 94430 )

Paris

Téhéran

 


Motion de Mémoire 2000 pour le second tour des présidentielles de 2017

3 mai 2017

 

Conformément à la tradition et ainsi que le rappelle notre dernier éditorial, MEMOIRE 2000 s’est abstenue de prendre position dans le débat politique suscité par les élections présidentielles, sauf à faire état de notre opposition au FRONT NATIONAL dont les thèses s’inspirent d’une idéologie directement contraire aux valeurs que nous défendons.

L’appel lancé par la candidate arrivée en deuxième position lors du premier tour de ces élections, comme le rapprochement annoncé avec un certain mouvement qui, en reniant ses origines, a scellé un pacte de gouvernement avec elle, nous amènent pour le deuxième tour des élections à prendre cette fois-ci exceptionnellement le parti de

VOTER CONTRE Marine LE PEN, en choisissant de voter Emmanuel MACRON  

Nous appelons tous les adhérents de MEMOIRE 2000 à manifester ainsi clairement notre opposition et notre choix.

 

Le conseil d’administration de MEMOIRE 2000