Statuts

Extraits des statuts de Mémoire 2000


Article 1

Il est constitué une association régie par la loi de 1901. Cette association a pour dénomination sociale MEMOIRE 2000. Elle a son siège à Paris.

Article 2

Elle a pour objet, d’ici l’an 2000 et au delà :

1. de promouvoir et mettre en place une action pédagogique ayant pour thème la réaction du citoyen de l’an 2000 face à la montée et aux résurgences du racisme sous toutes ses formes, et pour la défense des Droits de l’Homme et du citoyen selon la déclaration du 23 août 1789, la Déclaration Européenne et la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme,

2. d’entretenir auprès de la génération qui atteindra sa 20ème année en l’an 2000 et au delà, la mémoire des crimes contre l’humanité et des atteintes aux droits de l’homme provoquées par le racisme, l’antisémitisme en Europe dans les années 40 et, d’une façon générale, la discrimination et la haine entre les individus et les groupes de personnes à raison de leur origine, aussi bien en France, en Europe, en Afrique, dans les pays du Maghreb, au Moyen Orient, que dans le reste du monde,

3. de mener toute action culturelle et pédagogique en vue de l’élimination de toute forme de discrimination prohibée entre les individus et les groupes ou communautés à raison de leurs origines et de faciliter leur intégration dans la communauté française par des contacts et relations établies ou à établir avec les acteurs du monde de l’éducation et de la formation professionnelle, dont notamment les élèves et lycéens des établissements scolaires publics et privés du secondaire et du supérieur, les directeurs, proviseurs et personnels d’établissements scolaires du public et du privé, les organisations syndicales représentatives des élèves et lycéens et des professeurs, les enseignants, les représentants des associations et mouvements de jeunes, les représentants des diverses confessions, les représentants des associations d’immigrés et d’enfants d’immigrés et, en particulier, d’immigrés d’origine maghrébine,

4. de permettre les échanges entre les enfants, adolescents, scolarisés ou non, et les membres de l’association aussi bien à l’intérieur et à l’extérieur des établissements scolaires que sur leurs lieux de rencontre et de loisirs,

5. de publier des ouvrages, brochures, périodiques rendant compte de ces actions,

6. d’organiser et participer, en liaison avec d’autres associations, à des manifestations culturelles et pédagogiques destinées à faire connaître et étendre cette action,

7. de susciter, de la part des créateurs, artistes, comédiens, réalisateurs, graphistes, cinéastes, vidéastes ainsi que les créateurs de documents accessibles sur le réseau Web, leur participation à tout projet pédagogique,

8. de promouvoir la création, la reproduction et la représentation d’œuvres de l’esprit ayant pour objet l’illustration et la défense des droits de l’homme,

9. de recueillir, d’inventorier et, le cas échéant publier, tous documents relatifs à la mémoire, objet de l’Association,

10. de s’associer et participer à tout projet de diffusion et de distribution publique de tous documents et œuvres de l’esprit ayant trait à la mémoire et à la promotion des droits de l’homme,

11. de constituer une Vidéothèque réunissant tous les titres des œuvres audiovisuelles existantes à ce jour dans ce domaine et à venir,

12. d’acquérir sur ces œuvres les droits de diffusion exclusivement destinés à la représentation non commerciale de ces œuvres auprès d’un public constitué d’élèves et de lycéens des établissements scolaires,

13. de constituer, en relation avec les professionnels du spectacle, directeurs de théâtre, responsables des chaînes de télévision, directeurs des réseaux d’exploitation cinématographique, producteurs, distributeurs et exploitants, un réseau de diffusion d’œuvres audiovisuelles porteuses de ce message,

14. d’être vigilant à toute atteinte aux droits de l’homme et en particulier à toute manifestation et résurgence du négationnisme de manière à être en mesure de les dénoncer et de réagir rapidement et efficacement par tous moyens appropriés,

15. d’ester en justice pour la défense des objectifs qu’elle s’est fixés et en particulier lorsqu’elle aura atteint la durée d’existence fixée par la loi du 1er juillet 1972, d’exercer les prérogatives de la partie civile en matière de lutte contre le racisme.

Article 3 : Durée

La durée de l’Association est illimitée.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :