Journal de Juillet 2018 : Emmanuel Macron au Collège des Bernardins le 9 avril 2018 Conférence des évêques de France

Petit rappel : extraits du discours du président de la République :

– “Le lien entre l’Eglise et l’Etat s’est abîmé et il nous importe à vous (les évêques), comme à moi de le réparer”

– “Le président de la République se désintéressant de l’Eglise et des catholiques, manquerait à son devoir”

– Au sujet du colonel Beltrame : “Ce fut un acte de foi catholique ardente, prête à l’épreuve suprême de la mort. La France a été fortifiée par l’engagement des catholiques” etc., etc…

La-fin-de-la-laicite_visuel

Monsieur le Président,

Le lien n’a pas été “abîmé”, il a été rompu en 1905 grâce à la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, votée en 1905. Depuis cette date, les français vivent en bonne intelligence avec les religieux, les agnostiques, les athées, avec le plus grand respect. Cette loi permettait d’assurer la liberté de conscience en garantissant le libre exercice des cultes.

Le préambule de la Constitution du 4 octobre 1958 rappelle la neutralité de l’Etat :

1 – “la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte”.

2 – “la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale”.

Cependant, le préambule de la constitution de 1946 réitère le principe de non discrimination : “nul ne peut être lésé dans son travail ou emploi, en raison des ses origines, de ses opinions ou de ses croyances”.

Je pourrais encore citer nombreuses lois concernant l’éducation, la santé, le travail (votées en 2004, 2010, 2013…) en rapport avec la laïcité de notre pays, mais je suppose, Monsieur le Président, que vous les maîtrisez mieux que quiconque !

Quel affront vous faites alors au peuple français ! Faudra-t-il de nouvelles manifestations pour faire respecter les lois ? Faudra-t-il de nouvelles Louise Michel et tant d’autres qui se sont battues il y a plus de 100 ans pour une éducation sereine, pour l’égalité des chances, des droits, quelles que soient les croyances ?

Non, Monsieur le Président, vous ne pouvez pas confondre “laïcisme et laïcité”, puisque vous connaissez parfaitement l’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen :

“Nul ne doit être inquiété pour ses opinions même religieuses, pourvu que leurs manifestations ne troublent pas l’ordre public établi par la loi”.

Il s’agit bien là aussi de la Liberté de croire ou ne pas croire au divin. Cette liberté est au cœur de la loi de 1905, puisqu’elle proclame dans son article premier : “La République assure la liberté de conscience”. J’espère de tout cœur que “la République en Marche” en prendra bonne note.

Monsieur le Président, “n’abîmez” pas notre laïcité !

Joëlle Saunière

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :