Journal d’Avril 2018 : notre séance-débat sur « Au revoir les enfants »

arton6836

 

 

 

Au revoir les enfants

Séance du 16 janvier 2018

Thème : La Shoah

Débatteur : Elie Buzyn

 

 

 

 

 

Comme chaque année, en janvier, nous choisissons un film pour commémorer l’anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau. Cette année notre choix s’est porté sur le film de Louis Malle, “Au revoir les enfants”, qui raconte l’histoire d’un enfant juif caché dans un collège catholique et qui sera dénoncé ainsi que le directeur du collège.

Elie Buzyn, bien connu de Mémoire 2000 où, comme survivant d’Auschwitz, il a passionné et bouleversé des générations de nos élèves, a encore une fois accepté de participer au débat.

Par la qualité des élèves présents ce fut une séance tout à fait particulière : venus d’Afrique noire en majorité, depuis peu en France, accueillis en section UPE2 pour l’apprentissage du français.

La projection du film a été regardée dans le plus grand silence et, malgré leur français souvent hésitant, les élèves ont été nombreux à poser des questions.

Ces questions ont vite montré qu’ils n’avaient aucune notion de l’histoire européenne du siècle dernier. Comment s’en étonner : ils n’ont guère plus de 18 ans et leurs parcours ne leur a sûrement pas permis d’avoir une scolarité suivie.

La naïveté de certaines questions en témoigne : “Monsieur Hitler, pourquoi en voulait-il aux Juifs?”

“Est-ce que c’est seulement à cause des Juifs qu’on a déclenché la guerre ?”

A propos de l’épisode du restaurant où des miliciens demandent aux clients de montrer leurs papiers : ”Pourquoi on leur demande leurs cartes de séjour ?”

Ils veulent aussi savoir comment la France a réussi à se libérer des Nazis, eux qui ont fui leur pays où ils ne pouvaient plus vivre.

Guy, Joëlle, Jacinthe, répondent très clairement à tous ces points d’histoire : Hitler et la montée du nazisme, Munich, la guerre, les alliés, les résistants français.

Elie Buzyn raconte quelques bribes de sa terrible histoire : ”Le ghetto de Lodz quand il avait 11 ans, son frère de 22 ans fusillé devant ses yeux, Auschwitz où sont assassinés ses deux parents. “Moi, à Auschwitz, j’ai été sélectionné pour le travail dans une carrière de pierres. C’était un travail très dur où l’on mourrait sur le chantier. Il fallait ramener les corps jusqu’au camp sinon l’appel où l’on était debout immobile dans le froid glacial, au lieu de durer 2 heures, se prolongeait jusqu’à ce que le compte soit bon. Puis j’ai été transféré dans une exploitation agricole et enfin, après une terrible grande marche, j’ai rejoint le camp de Buchenwald. Il fallait ensuite regagner son pays d’origine. J’ai refusé absolument de retourner en Pologne où je n’avais plus aucune famille et c’est la France qui m’a accueilli. “

A une question sur le racisme de nos jours, il répond :

“Maintenant les dangers sont tout autre mais n’en sont pas moins graves: c’est l’islamisme le danger. Il s’attaque à toutes les religions, y compris à l’Islam”.

Le temps passe. Il faut se séparer.

Une professeure prend la parole : “Pour nos élèves, cette magnifique séance sera une expérience partagée qui nous permettra d’aller de l’avant dans leur connaissance du monde “.

A titre personnel j’ajoute : Merci à la France qui prend en charge, autant qu’elle le peut, de jeunes immigrés et les confie à des professeurs de grande valeur pour leur apprendre le français et en faire des citoyens. Mais n’oublions pas tous les autres qui, sans famille, errent de foyers en foyers en espérant obtenir un jour un permis de séjour.

Hélène Eisenmann

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :