Editorial d’Avril 2018 : Complot ? Vous avez dit complot …

 

Chacun tourne en réalité

Autant qu’il peut

Ses propres songes

L’homme est de glace aux vérités

Il est de feu pour les mensonges.

Ces vers de La Fontaine, qui clôturent Le statuaire et la statue de Jupiter sont toujours d’actualité. Une étude américaine du MIT parue dans la revue Science du 9 mars démontre que les fausses informations ont 70% plus de “chance” d’être retweetées en cascade que les vraies. Les mensonges vont plus vite et plus loin.

000_uf8n6Le MIT a étudié la diffusion d’informations vraies et fausses sur Twitter de 2006 à 2017. Le classement en fausses ou vraies a été confirmé par six organisations indépendantes de fact checking. Alors qu’une histoire vraie était rarement diffusée à plus de 1000 personnes, le 1% de fausses informations les plus virales se propageait facilement à des groupes compris entre 1000 et 100 000 individus. La vérité mettait six fois plus de temps qu’une fake news à atteindre 1500 personnes.

Quelles sont les causes des écarts entre la diffusion laborieuse de la vérité et la propagation virale des mensonges ? Parmi les hypothèses retenues, l’attraction émotionnelle des fake news, elles semblent plus originales elles inspirent de la peur, du dégoût de la surprise, bref du “sensationnel” alors que les vérités suscitent de la tristesse, de la joie, de l’anticipation. La réalité est moins excitante que les mensonges. Autre hypothèse, la plupart des gens recherchent des informations qui confortent leurs opinions antérieures. On échange des informations dans le cercle de ceux qui pensent comme soi si bien que l’on est moins regardant sur la rigueur de l’information dans cet échange entre soi pour conforter son opinion.

Fake news, nos démocraties menacées ? S’inquiétait Rose Lallier dans notre numéro d’octobre 2017. Depuis, l’enquête de l’IFOP sur le complotisme menée en décembre fait apparaître des résultats glaçants, particulièrement pour les jeunes. 56% des moins de 35 ans adhèrent à la théorie selon laquelle le ministère de la santé est de mèche avec l’industrie pharmaceutique pour cacher au grand public la vérité sur la nocivité des vaccins. 40% des 24 à 35 ans croient que les groupes djihadistes comme Al Qaïda et DAESH sont manipulés par les services secrets occidentaux.

L’inquiétude sur la puissance des fake news et la propagation des théories complotistes est prise en compte, Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’Etat au numérique considère que L’éducation numérique est l’une des priorités du gouvernement.

Développer le sens critique, former au doute constructif, mettre en perspective une information vue sur la toile, tel est le rôle de l’Ecole, comme lieu d’éducation des citoyens. Former les professeurs aptes à tenir ce rôle est un défi majeur.

Quant à nous, Mémoire 2000, notre part de résistance aux théories du complot passe par les projections, les rencontres avec des témoins ou débatteurs informés et les visites de lieux de mémoire avec les jeunes du XXI° siècle pour informer sur les crimes produits par le XX° siècle.

Jacinthe Hirsch

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :