Journal d’Octobre 2017: Quelques mises au point sur l’immigration

G00625Penser sereinement l’immigration, voilà aujourd’hui plus qu’un rêve, une nécessité. Car les lieux communs et le politiquement correct entourent cette question.

A ce propos, un livre récemment paru chez Gallimard (“La France au miroir de l’immigration”, de Stéphane Perrier), tente de faire le point sur la question, sans céder aux facilités politiques, aux désignations démagogiques et aux solutions incohérentes. L’auteur y développe des arguments de bon sens, tentant d’introduire un peu de clarté dans un territoire où l’on dit tout et n’importe quoi. Nous nous contenterons d’en développer quelques-uns, ce qui ne saurait vous dispenser de lire cette contribution passionnante au problème.

Commençons par l’argument culturel : l’immigration serait la condition de notre dynamisme culturel ou, a minima, une source d’enrichissement culturel. Certes, comme le dit l’auteur, « la culture étouffe dans les pièces closes ». Elle se nourrit d’échanges. Mais l’ouverture aux cultures étrangères n’implique nullement l’immigration de populations étrangères : on loue souvent, et à juste raison, les apports de l’Andalousie musulmane à la civilisation européenne : elle n’a pourtant envoyé aucun immigré hors d’Espagne. Autre exemple : le caractère infime de l’immigration n’empêcha pas la Renaissance de se propager à l’ensemble du continent. Idem  pour la culture italienne, qui rayonna sans afflux transalpin sur notre territoire. Par ailleurs, notre dictionnaire regorge de mots empruntés à l’arabe, et cela bien avant la colonisation (algèbre, burnous, nénuphar, ouate, escalier, fennec, jasmin, merinos, tambour, etc…).

Autre argument spécieux : les musulmans d’aujourd’hui seraient en quelque sorte les nouveaux Juifs : là non plus, ça ne tient pas debout : les Juifs étaient une minorité anciennement installée en Europe Occidentale, et dont le nombre était stable. Les Musulmans sont une minorité récemment installée en Europe Occidentale, et leur nombre augmente rapidement. On reprochait aux juifs d’être juifs au nom d’une conception biologique de la Nation : on ne reproche rien aux musulmans en tant que tels, mais on s’inquiète de leur augmentation rapide, avec les difficultés d’intégration que cela comporte. Autre chose : aucun juif, dans aucune nation d’Europe Occidentale, ne réclamait d’adaptation du droit, de l’enseignement ou des usages nationaux à sa communauté. Or, dans toutes les nations d’Europe Occidentale, certains musulmans réclament des adaptations du droit, de l’enseignement ou des usages nationaux à sa communauté. Il n’existait aucun extrêmisme juif commettant des attentats  en Europe Occidentale, mais il existe un extrêmisme musulman qui a commis de multiples attentats ayant fait plusieurs centaines de morts en Europe Occidentale. Encore ceci : on ne retrouve nulle trace, à l’égard des musulmans, des comportements observés à l’égard des Juifs dans les années 30, et même dans la décennie précédente : dans les années 20 en Allemagne, plusieurs personnalités juives avaient été victimes de violences –le ministre des Affaires Etrangères Walter Rathenau avait été assassiné en 1922 — des corporations étudiantes refusaient d’admettre des Juifs, des journaux à fort tirage regorgeaient de propos menaçants. Dans l’Europe Occidentale actuelle, aucune personnalité musulmane n’a été victime de violences, et tous les journaux à tirage respectable distinguent soigneusement l’islamisme de l’Islam, et reconnaissent l’Islam comme religion des Musulmans en tant qu’individus.

Après d’autres arguments tout aussi intéressants, l’auteur appelle nos concitoyens à retrouver la notion d’effort : effort pour réguler intelligemment l’immigration, effort pour assimiler ou intégrer vraiment les immigrés, effort pour respecter l’héritage républicain, et effort pour maintenir l’ordre qui peut être menacé par un afflux incontrôlé d’immigrés. Dans notre intérêt, et surtout dans le leur.

Pour résumer : ouvrage très intéressant, qui nous sensibilise un peu plus à ce problème brûlant, et remet beaucoup de choses en place.

Guy Zerhat

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :