Journal d’Octobre 2016: Plus que jamais, la laïcité

affiche-230x230Depuis sa naissance, son inscription dans la Loi en 1905, les adversaires de la laïcité sont toujours aussi actifs. Répétons-leur donc que la laïcité est un principe de neutralité qui s’impose à l’Etat, mais aussi aux citoyens. Conquise de haute lutte contre le pouvoir temporel de l’Eglise catholique, c’est un état d’esprit, une façon de vivre en société.

Elle établit une délimitation profonde entre le Temporel et le Spirituel : dans la sphère privée, l’individu peut pratiquer la religion de son choix, ou n’en pratiquer aucune. Ce n’est donc pas l’athéisme. La liberté de conscience est totale. Dès que l’on sort de chez soi, Dieu n’a pas à intervenir, on est dans la sphère publique. Victor Hugo disait : “Je veux un Etat laïc, purement laïc, exclusivement laïc. Je veux l’Eglise chez elle et l’Etat chez lui”. L’espace public est neutre, les individus y sont égaux, considérés en dehors de leurs convictions, leur origine ou leur sexe. Ainsi, frontière entre l’espace public et l’espace privé, la laïcité est la garantie la plus solide des libertés. Plus encore : Jaurès disait : “Il n’y a pas de démocratie sans laïcité “.

La laïcité protège les individus contre d’incessantes offensives religieuses visant à transformer la société pour mieux lui dicter son comportement. Or, elle est l‘arme la plus sûre pour lutter contre l’intégrisme et l’obscurantisme qui menacent. Certains individus refusent de s’intégrer car leur conception du religieux fait passer leur foi avant les valeurs collectives, ce qui est incompatible, non seulement avec la laïcité, mais aussi avec la citoyenneté et notre idéal républicain : la Loi qui prime, c’est la Loi de la République. La laïcité constitue l’obstacle principal à l’installation d’un communautarisme, dont elle protège la société.

Si la laïcité subit des attaques incessantes, la capitulation de nos élites en est en grande partie responsable, car elle nourrit les revendications communautaires. De dénis en soumissions ou en culpabilité coloniale, on n’a pas cessé de reculer depuis bientôt trente ans. En 1989, 7 intellectuels musulmans déclarent déjà au Nouvel Observateur : ”La laïcité est un acquis de la société française. Elle est une arme donnée aux adversaires des ghettos, un moyen offert à ceux et celles qui veulent s’attaquer au poids des traditions qui violent les jeunes consciences”. On ne saurait être plus clair…

Les attaques terroristes qui nous ont frappés depuis bientôt 2 ans ne peuvent que nous rendre plus déterminés que jamais à lutter contre nos adversaires, en mettant toujours en avant le caractère laïc de notre République.

En outre, il apparaît clairement qu’une pédagogie de la laïcité s’impose à tous les Français, adultes ou enfants des écoles. La présence sur les murs de l’école de la Charte de la Laïcité ne suffit pas, encore faut-il l’étudier en détail, la commenter. Comme le dit un professeur dans une école de Montreuil : “Ce que je veux qu’ils retiennent, c’est que la laïcité n’est pas coercitive, mais au contraire un idéal d’ouverture à l’Autre”. Selon Abdenour Bidar, “Assurer une pédagogie de la laïcité, c’est réussir à transmettre aux élèves la compréhension du sens et des enjeux de la laïcité dans nos institutions”. Et Boualem Sansal ajoute : “Il faut un front laïque ouvert et intelligent”. Les enseignants doivent “instituer “, former des citoyens responsables. Cette notion de citoyenneté semble toutefois secondaire aux membres de la Ligue des Droits de l’Homme : dans cet intitulé, on ajoutait d’ordinaire “… et du citoyen“. Peut-être est-ce un simple oubli, toujours est-il que la notion de “citoyen” mériterait plus de respect…

Cette pédagogie de la laïcité ne signifie absolument pas, comme ont pu le dire certains, que l’on néglige l’enseignement de l’Histoire des Religions : cet enseignement est largement dispensé dans nos établissements, et dès leur entrée au Collège, les élèves savent très bien ce que sont la Bible, le Nouveau Testament et le Coran, ainsi que les 5 piliers de l’Islam, Jésus, Moïse et Mahomet.

Terminons en écoutant Khaled Roumo, poète et chercheur syrien : “Le sens de la Laïcité, pour moi, touche à l’épanouissement spirituel et philosophique des individus. Elle constitue la garantie de cet épanouissement. Sans la laïcité, on s’expose à tous les risques possibles de théocratie, de prise de pouvoir d’une religion majoritaire qui, à son tour, impose à ses fidèles une seule interprétation du sens du message. Alors, toutes les minorités, religieuses ou non, sont opprimées. La théocratie, c’est la mort des religions”. Et des religions, ou plutôt des religieux, parlons-en : les plus grands ennemis de la laïcité sont souvent les religieux de tous bords, que nos politiques n’osent pas contrarier, car ils ont besoin de leur bulletin de vote…

La conclusion est simple : Plus que jamais, la défense de notre laïcité est vitale. C’est en grande partie elle qui nous permettra de résister aux assauts barbares de ceux qui sont attachés à notre perte. Croire en nous, et résister, ne jamais lâcher. Ainsi que vient de le déclarer le Président de la République : “Les démocraties finissent toujours par triompher”. Espérons…

Guy Zerhat

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :