Journal de Janvier 2016: Ce qu’ils disent…Dounia Bouzar

Après les abominables tueries du 13 novembre, l’émotion a atteint son comble. L’incompréhension aussi. Alors pour essayer de comprendre l’incompréhensible, il nous a paru utile de rependre certaines paroles prononcées par des spécialistes.
Même si cela n’aide pas beaucoup à maitriser l’horreur qui nous étreint, on peut espérer que “comprendre” pourrait permettre d’agir et éviter que cela ne se reproduise … Un vœu pieux?? Peut-être, mais sans doute est-ce plus utile que l’immobilisme ou l’hébétude. Lison Benzaquen

side_4760700_5.jpg16

Dounia Bouzar (crédit: Daniel Fouray)

Dounia Bouzar est docteur en anthropologie spécialisée dans l’”analyse du fait religieux“. D’abord éducatrice, elle a été chargée d’études “laïcité” à la Protection judiciaire de la jeunesse de 1991 à 2009. À la suite de la publication de Désamorcer l’islam radical, ces dérives sectaires qui défigurent l’islam, Dounia Bouzar a été contactée par des familles dont les enfants ont été endoctrinés pour partir en Syrie et a créé avec d’autres experts l’association du CPDSI (Centre de Prévention des Dérives Sectaires liées à l’Islam) pour participer aux recherches liées à la prévention et au traitement de l’endoctrinement de l’Islam radical.
Interrogée après les tueries du 13 novembre, voici quelques unes de ses réflexions:
“Pendant des années on ne savait pas où mettre le curseur entre la liberté de conscience et la radicalisation. On a eu tendance à harceler des musulmans pratiquants, mais on a laissé la rue à des radicaux qui se comportaient librement de façon radicale et on a accepté cela avec laxisme.

Il y a des mouvements qui ne prônent pas la raison auprès des jeunes, mais les mettent en posture de mimétisme du groupe. Ils amènent les jeunes à se couper du monde réel. Daesh s’attaque aux jeunes isolés qui n’ont pas de notions religieuses car il est facile de les embrigader. Cet embrigadement se fait par l’intermédiaire d’internet. Mais ce que ces jeunes trouvent quand ils intègrent Daesh, c’est un monde sans valeurs. Ils sont ainsi confrontés au vrai projet de Daesh qui est un projet d’extermination externe et de purification interne. Son projet est d’exterminer tous ceux qui à leurs yeux, ne sont pas élus pour régénérer le monde. L’humanitaire n’existe pas chez Daesh, pas plus que la solidarité. L’islam est utilisé uniquement pour faire monter la haine.”

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :