Texte des résolutions et déclarations de principe de MÉMOIRE 2000 adopté le 7 décembre 2015

Voici le texte des résolutions et déclarations de principe de MÉMOIRE 2000 adopté le 7 décembre 2015:

A l’assemblée générale du 7 décembre 2015, MÉMOIRE 2000 a décidé d’orienter son activité pour la période triennale à venir par une résolution proposée par son Président le 2 novembre 2015.

Elle a décidé de concourir à la mise en œuvre effective  du plan triennal du gouvernement pour la lutte contre le racisme et l’antisémitisme présenté par le premier ministre le 17 avril 2015 et d’agir en concertation avec la DILCRA dans la mesure de ses moyens et selon les demandes qui lui seront faites

De s’engager, suite à l’appel du camp des Milles du 20 septembre 2015,  à s’opposer avec la LICRA, Le MRAP,  SOS RACISME et la LDH « au repli identitaire et au rejet de l’autre qui constituent autant d’appels à la peur et à la haine » et à partager avec ces organisations le choix  « de faire vivre les valeurs républicaines de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité, de dignité et de justice, garantes de la paix civile et de l’avenir ».

De poursuivre son activité dans le domaine de l’éducation auprès des élèves du secondaire des lycées et collèges, notamment, à l’occasion, en partageant ces initiatives avec ces autres organisations.

De prendre part à la concertation avec les  enseignants pour la poursuite de ses activités pédagogiques (cinéma, débats à l’intérieur et à l’extérieur des lycées et collèges, visites des lieux de mémoire) au besoin par sa contribution à la « Réserve Citoyenne ».

De s’engager dans la voie de la répression de la négation de tous les génocides du XX° siècle par tous les moyens appropriés.

De parvenir à l’abandon par la France de ses réserves de 1969 pour l’application de l’article 4 de la convention internationale pour l’élimination de toutes formes de discrimination imposant aux Etats signataires l’obligation de sanctionner pénalement la diffusion d’idées racistes.

Pour parvenir à ces mesures  Mémoire 2000 se déclare favorable, dans le respect des décisions du conseil constitutionnel et de la CEDH

A la suppression du mot « Race » dans la loi et dans la constitution

A la reconnaissance des droits de l’Humanité impliquant:

  • L’acceptation de la déclaration universelle des droits de l’humanité
  • La reconnaissance de la personnalité morale de l’humanité
  • La désignation d’un représentant légal de l’humanité
  • L’intervention dans les poursuites pour crimes contre l’humanité de ce représentant

A l’application par la France de la décision cadre (JAI 913) du 28 novembre 2008 du conseil des ministres de l’Union Européenne sur la négation, la banalisation et la minimisation grossière des génocides dans le respect du principe d’égalité et de la liberté d’expression.

A la reconnaissance d’un droit au respect de la MÉMOIRE comme composante de l’identité, ainsi que du droit au respect de la dignité de la personne humaine.

Bernard JOUANNEAU, Président de MÉMOIRE 2000

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :