Editorial du journal d’octobre 2014: « on n’a pas le choix: il faut espérer et lutter »

C’est ainsi que notre ami Daniel Rachline dont le père vient d’être honoré par l’attribution par la ville de Paris d’une rue “Lazare Rachline”, se résout au regard de la situation toujours recommencée entre Israël et les Palestiniens et pourtant, ce trimestre, l’apparition subite de l’antisémitisme latent existant en France s’est donné libre cours. Une fois de plus, une fois de trop on a entendu crier mort aux juifs dans les rues et sur les places, à proximité des synagogues, lors des manifestations pro-palestiniennes du mois de juillet.

A part la réaction digne et mesurée de Robert Badinter et les protestations du CRIF qui ont provoqué l’organisation d’une contre manifestation (que j’ai trouvé personnellement déplacée, là où elle a eu lieu), on a vu se lever et brandir la menace d’interventions musclées de la Ligue de Défense Juive. La violence est dans la rue et nombreux sont les juifs de ce pays à songer à l’alya.

Au Moyen-Orient, on a assisté à la destruction systématique et ordonnée du centre de Gaza, suite à l’envoi de roquettes sur Tel-Aviv, accompagnée de la mort quotidienne en direct à la télévision. Malgré les cessez-le-feu radicalement violés, on a finalement décompté plus de 1800 morts, en majorité victimes civiles du côté palestinien et 70 du côté israélien. On ne sait aujourd’hui si la trêve va durer.

On a refusé de diffuser la décapitation des otages américains et britanniques, en Irak et français en Algérie, par les tueurs de Daesh qui s’arrogent en même temps la forme d’un Etat et l’honneur de l’Islam qu’ils compromettent.

Est-ce en réaction aux attaques au sol des USA, et, pendant ce temps, les chrétiens et les Yezidis d’Irak et du Kurdistan sont persécutés et contraints à l’exode. Les premiers signes du premier génocide du XXI ° siècle sont apparus. Pour tenter de l’empêcher, et sous le regard de l’ONU les Présidents Obama et Hollande envoient leur aviation détruire le matériel américain dont les rebelles irakiens se sont emparés.

Aux portes de l’Europe, on assiste à la lente et progressive emprise sur l’Ukraine de la part d’une force à laquelle les Européens s’avèrent incapables de résister.

De tous ces drames on n’a cure, les yeux fixés sur “les 35 heures”, sur le maintien des retraites et sur le temps de travail. La situation catastrophique de nos comptes publics et privés nous préoccupe davantage que les malheurs lointains de tous ces gens.

Face à cette vague qui nous submerge et qui prend l’allure d’un tsunami nous avons à nous interroger sur la bonne manière de réagir et d’agir comme militants d’une association antiraciste du 21° siècle. Ce n’est pas aussi simple aujourd’hui qu’hier. On risque de s’aventurer dans des poursuites judiciaires hasardeuses, même si elles sont généreuses comme celle que nous avons engagée contre cet avocat lyonnais qui avait récusé un magistrat juif parce qu’il était juif. On nous a éconduit pour des raisons de procédure et parce que la récusation faite par la voix d’une simple requête n’était pas publique. Au nom d’une soi disant communauté d’intérêt existant entre magistrats, avocats et greffiers, il n’y aurait pas la moindre infraction pénale, même pas une contravention de provocation non publique à la haine raciale à ce comportement qui lui a valu tout de même sur le plan ordinal la radiation.

Espérons qu’il n’en sera pas de même pour la quenelle de Dieudonné et d’Alain Soral au Mémorial juif de la Shoah à Berlin, pour laquelle nous œuvrons, cette fois-ci avec d’autres associations.

Quelques lueurs d’espoir se manifestent en cette période de rentrée :

– Une nouvelle proposition de loi, à notre initiative, pour remplacer la loi Gayssot et la rendre plus universelle et plus sûre, à l’abri d’une nouvelle censure du Conseil Constitutionnel.

– Un nouveau projet pédagogique en milieu scolaire, sur la situation faite aux Roms en France par les autorités et la population, avec la participation de la CIMADE.

– Une approche personnalisée de la situation actuelle de la résistance au négationnisme du génocide des Tutsis au Rwanda, par l’organisation d’une communication de la part de Marcel Kabanda qui devrait nous permettre d’y voir plus clair sur les accusations lancées contre la France, sur le rôle qu’elle a tenu avant et pendant le Génocide, sous le couvert d’une intervention humanitaire.

– L’enrichissement toujours renouvelé du journal de Mémoire 2000 qui nous permet de faire un détour par le Chambon-sur-Lignon où notre ami Guy Zerhat nous emmène et où il a rencontré des descendants des Justes qui ont reçu la distinction de “Justes parmi les Nations”, en donnant envie d’y aller et qui nous offre le regard lucide de Time Magazine (grâce a la traduction libre de Colette Gutman), sur la situation en France que révèle Dieudonné.

– Et enfin l’action sans cesse mobilisée de la commission cinéma qui réussit à faire des prodiges, qui nous sauvent de l’inertie des enseignants qui craignent les réactions de leurs élèves.

Il y a donc encore des raisons d’espérer: exploitons les.

Bernard Jouanneau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :