Notre séance du Jeudi 24 janvier 2013: projection de «Le procès d’Adolf Eichmann» de Michaël Prazan et Annette Wieviorka

VOD11245_majaq

Le procès d’Adolf Eichmann

Film documentaire de Michaël Prazan et Annette Wieviorka


France, 2011, 90 mn

Lieu de projection

Le Saint Germain des Prés, salle Beauregard – 22, rue Guillaume Apollinaire – 75006 Paris, Métro Saint Germain des Prés

Résumé : 

Ce documentaire retrace l’histoire du procès d’Eichmann, depuis sa capture jusqu’à sa condamnation à mort. Intégralement construit à partir d’images d’archives, il met en lumière le poids historique des témoignages. Par l’intérêt suscité dans la communauté internationale en révélant au monde entier l’ampleur des atrocités nazies, il marque un tournant dans la mémoire de la Shoah, le début d’un processus au cours duquel la Shoah, d’un traumatisme douloureux et tabou, s’est transformé en mémoire collective.

Après la Conférence de Wannsee du 20 janvier 1942, Eichmann, responsable du bureau des affaires juives, est chargé d’organiser et de coordonner la déportation de tous les Juifs, y compris les enfants, vers les camps d’extermination. Travaillant avec d’autres organismes allemands, les Services de sécurité (SD) et la Gestapo, il gère aussi la confiscation des biens des déportés. C’est encore lui qui organise la déportation de dizaines de milliers de Tsiganes.

Après la Seconde guerre mondiale, il s’enfuit d’Autriche et parvient en Argentine, où il se cachera sous le nom de Ricardo Klement.

En mai 1960, des agents du Mossad, le Service de renseignement israéliens, s’emparent d’Eichmann en Argentine et le transfèrent à Jérusalem pour qu’il soit jugé par un tribunal israélien. Tout au long de son procès, il se tiendra dans un box protégé par des vitres à l’épreuve des balles.

Les témoignages de survivants de la Shoah, en particulier ceux de combattants des ghettos tel que Zivia Lubetkin, l’une des dirigeantes de l’insurrection du ghetto de Varsovie, attirent l’attention sur la résistance juive et permet enfin à de nombreux survivants de la Shoah de se sentir capables de raconter leur histoire et leurs souffrances.

L’acte d’accusation, rédigé par le procureur général d’Israël, Gideon Hausner, comporte quinze chefs d’accusation, dont ceux de crimes contre le peuple juif et de crimes contre l’humanité.

Déclaré coupage de tous les chefs d’accusation, il est condamné à mort et pendu le 1er juin 1962.

Son corps est incinéré et ses cendres dispersées dans la mer, au-delà des eaux territoriales d’Israël.

C’est la seule fois, dans l’histoire de l’État d’Israël, qu’une peine capitale est appliquée.

TÉLÉCHARGEZ LE DOSSIER PÉDAGOGIQUE EN CLIQUANT ICI

Thème :

il y a 50 ans, le procès Eichmann

Débat :

Le débatteur est Michaël Prazan, le réalisateur du film.

ACCÉDEZ AU COMPTE-RENDU DE LA SÉANCE EN CLIQUANT ICI

 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s