Journal de Janvier 2011

LE MUR DE L’ATLANTIQUE

Monument de la collaboration

Jérome Prieur — Denoël

Après les intellectuels, les artistes, voici les entrepreneurs, les ouvriers, les commerçants. En fait l’occupation nazie a été l’occasion d’un gigantesque chantier qui a réuni des        centaines de milliers de Français qui n’y ont rien trouvé à redire.

“Si la domination des Allemands devait nous assurer l’abondance, 9 français sur 10 l’accepteraient dont 3 ou 4 avec le sourire”. Journal d’André Gide cité dans le livre de Prieur.

Celui-ci dissèque d’une manière intraitable en particulier la construction du mur de l’Atlantique œuvre conçue par l’organisation Todt. Grâce à cet ouvrage, plus de 300 000 ouvriers, des dizaines d’entreprises de travaux publics ont  pu assurer leur existence et prospérer pendant toute la guerre. L’excuse de la contrainte a été la plus forte. Rien n’était facile mais sans doute n’était-il pas nécessaire de s’y   vautrer.

Une fois encore et toujours le passé  remonte à la surface.

Il est salutaire de le méditer.

Daniel Rachline

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :