Notre Journal de juillet 2010: Encore les caricatures

Dans les pays scandinaves, les caricatures de Mahomet — parues d’abord dans le journal danois Jyllandsposten — sont encore d’une actualité brûlante.

Le 15 mai dernier, quelqu’un jeta une bombe incendiaire dans la maison de Lars Vilks, caricaturiste suédois, ayant récemment dessiné Mahomet sous les traits d’un chien. Quelques jours auparavant, il fut attaqué alors qu’il faisait une conférence dans une université. “Je suppose que je ne peux plus habiter chez moi”, écrivit-il sur son blog.

Au Danemark, son collègue Kurt Westergaard déclara récemment qu’il abandonnait les caricatures. Westergaard avait dessiné l’une des caricatures de Mahomet (avec une bombe dans son turban) parues dans Jyllandsposten, qui déclencha l’ire mondiale en 2005. Le soir du nouvel an cette année, Westergaard fut la cible d’une attaque à la hache à son domicile, en présence d’un de ses petits-enfants, et dut son salut au fait que la police avait sécurisé sa salle de bains contre les attaques terroristes.

En Norvège, le journal Dagbladet choisit la provocation en publiant le 3 février, une nouvelle caricature représentant Mahomet sous les traits d’un cochon, les pattes posées sur le Coran. Quelques jours après, une violente manifestation eut lieu dans les rues d’Oslo. “Nous sommes musulmans, pas terroristes” ou “Stop au dénigrement des musulmans”, disaient les jeunes manifestants, avant de lancer des pierres sur la police et de brûler des cocktails Molotov. Ce fut la première fois depuis des années qu’une manifestation aussi violente eut lieu à Oslo. A la suite, des rencontres “de dialogue” furent organisées entre les jeunes manifestants, la police et les représentants de la ville d’Oslo ce qui calma les esprits.

Dans les pays scandinaves, la liberté d’expression est totale. Il n’y a aucune loi ressemblant à la loi Gayssot, et on peut proférer des propos racistes, antisémites ou anti-islamiques sans risquer une condamnation. L’affaire des caricatures de Mahomet et surtout les réactions dans le monde entier ont cependant fait réfléchir. Mais seul le grand journal danois Politiken a conclu un accord avec des islamistes, pour éviter d’être la cible d’attaques éventuelles. Tous les autres médias ont condamné cet accord.

Lorsque le quotidien norvégien Aftenposten décida de publier les caricatures déjà parues dans Jyllandsposten, après l’attaque contre M. Westergaard, il y eut des nouvelles réactions hostiles, notamment au Pakistan. La diplomatie norvégienne sembla gênée, et selon des médias pakistanais, l’ambassadeur norvégien s’est excusé, promettant une loi plus restrictive. Cela semble peu probable, une fois les esprits apaisés.

Les pays scandinaves tiennent à la totale liberté d’expression comme à la prunelle de leurs yeux. Cependant, la Norvège mit quelques freins en 2004, notamment contre le racisme, qui peut désormais faire l’objet de poursuites judiciaires. D’autre part, le blasphème n’est pas toléré, et plusieurs écrivains furent condamnés pour cette raison, jusqu’au début du XXème siècle. Après les publications des dessins de Mohamet en 2005, certaines associations tentèrent de faire condamner Jyllandsposten pour blasphème, sans y parvenir.

Cela reste néanmoins un sujet sensible, et beaucoup souhaitent soit l’annulation, soit un changement radical de ce paragraphe de la loi.

Vibeke Knoop

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :