Darfou, l’oubli

Paru dans le journal d’Avril 2010

Camps de réfugiés darfouris au Soudan

8ans ! Le conflit du Darfour entre dans sa huitième année!

Nous nous sommes, avec d’autres, mobilisés, de 2004 à 2007, pour dénoncer les déplacements de populations, viols, massacres par armes et famine des darfouris dont les gouvernants et leurs séides convoitent les terres. J’ai, dans ces colonnes, tenté de comprendre l’historique de ce conflit et me suis insurgé, comme d’autres, de la passivité des Etats arabes devant les exactions commises sur des musulmans par un pays frère, le Soudan d’Omar El Béchir. Les Nations Unies, l’Union Africaine et de nombreuses ONG se sont impliquées pour soigner, protéger et nourrir les 2,7 millions de personnes déplacées dans des camps surpeuplés.

Nous réclamions alors, et attendions impatiemment une force capable d’arrêter les tueries. Depuis début 2008, une armée de l’Union Africaine forte de 26 000 hommes tente de s’interposer. D’un coté l’armée soudanaise et les massacreurs janjawids; de l’autre, les rebelles darfouris et les hordes affamées chassées de leurs terres. Dès lors, un silence trompeur s’est installé. Moins d’informations alarmantes nous parvenaient… et on a espéré…

Quelle erreur! La tragédie se poursuit à bas bruit. Diplomatiquement, on parle de massacres “de faible intensité”. La Cour Pénale Internationale a condamné Omar El Béchir pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Que cela a-t-il changé? Certes, il hésite quelque peu à sortir de son pays!

Il n’hésite pas, en revanche, à continuer de lancer raids et razzias jusqu’au Tchad voisin. Fort du véto au Conseil de sécurité, de la Chine et de la Russie, pour qui chaque nation a le droit de massacrer ses propres concitoyens, et sûr de la passivité de la communauté internationale, pourquoi s’arrêterait-il?

Le 11 avril prochain, El Béchir est candidat aux présidentielles. Déjà, il brandit de prétendus accords signés avec les rebelles darfouris.

Un scrutin inévitablement truqué entraînera de nouvelles violences.

Angelina Jolie vient d’interpeller Barak Obama, et l’action de George Clooney pour le Darfour est exemplaire.

Nous ici, loin du médiatique, que pouvons-nous faire d’efficace?

Soutenons les ONG et les associations (Urgence Darfour, Sauver le Darfour, etc) qui oeuvrent inlassablement pour dénoncer les exactions et aider autant que faire se peut, les populations.

Appuyons la requête du procureur de la Cour Pénale Internationale visant à obtenir l’inculpation supplémentaire d’El Béchir pour crime de génocide.

Imposons à nos gouvernants de ne pas reconnaître sa réélection.

Le 9 janvier dernier, nous étions nombreux à la soirée au profit du Collectif Urgence Darfour. Plusieurs orateurs invités par Jacky Mamou, dont Bernard Henri Lévy, André Gluksmann ont décrit la situation actuelle. BHL a parlé d’une extermination “à l’étouffée” et déploré qu’en 2 ans les promesses n’aient pas été tenues. Il a rappelé que juste avant les élections présidentielles, en Avril 2007, gauche et droite confondues avaient signé devant nous, à la Mutualité, la charte pour le Darfour élaborée par Jacky Mamou et François Zimmeray. Nicole Guedj (pour Nicolas Sarkozy), Ségolène Royal, Dominique Voynet, François Bayrou, Bernard Kouchner, etc., tous présents, l’ont signée. Rappelons-les fermement à leur signature.

Maurice Benzaquen

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :