Quand ce sont les Français qui sont les sales étrangers qui bouffent le pain d’honnêtes gens…

En stigmatisant les frontaliers, le parti populiste MCG a réalisé un très bon score à l’élection du Parlement genevois.

«Ce n’est pas une simple victoire, c’est une razzia, un triomphe, un phénomène», s’émeut l’éditorialiste de la Tribune de Genève. Dimanche, le Mouvement citoyen genevois (MCG), un parti populiste local, dont le principal cheval de bataille est la dénonciation des travailleurs frontaliers venus de France, a été le grand vainqueur des élections au Parlement genevois : il a pratiquement doublé sa représentation au Grand Conseil !

Avec son slogan «Genève et les Genevois d’abord !», le MCG, qui se proclame «ni de droite, ni de gauche», assure qu’il y a un lien direct entre la présence des travailleurs français frontaliers et le taux de chômage dans le canton de Genève, le plus élevé de Suisse (7 % en septembre, contre 3,9 % au niveau national). Parallèlement, ce canton possède le plus grand nombre de titulaires de permis de travail pour non-résidents du pays (65 126 en 2008). Une situation encouragée par les disparités locales : les logements sont plus nombreux et moins chers en France, tandis que les salaires sont plus élevés en Suisse.

Pour le MCG, il s’agit d’un cas de dumping social «inacceptable». La ville des bords du lac Léman risque de devenir un «déversoir pour les 2,9 millions de chômeurs français», s’alarme son président, Eric Stauffer, qui relève également que «les citoyens en ont marre d’être asphyxiés par les bouchons». Les électeurs confrontés à la crise économique ont manifestement été sensibles à cet argumentaire. De 9 sièges, le MCG est passé à 17, se trouvant ainsi propulsé deuxième force politique du canton, derrière le Parti libéral (droite), qui passe à 20 sièges (- 3), et à égalité avec les Verts (17 sièges, + 1).

Durant la campagne, l’Union démocratique du centre (UDC), premier parti de Suisse avec 29 % des votes aux dernières législatives, avait bien tenté de disputer ce terrain au MCG : familière des diatribes xénophobes, la formation populiste de droite avait publié dans la presse un encart publicitaire dénonçant la «racaille» et les « criminels étrangers» qui, selon elle, envahiraient Genève si une nouvelle liaison ferroviaire transfrontalière était établie avec la ville française frontalière d’Annemasse.

Un discours simple
La violence des termes avait provoqué un tollé dans la Confédération comme en France. Plusieurs centaines de personnes avaient manifesté à Genève. «L’UDC a franchi la ligne rouge. Elle a dérapé avec une démarche xénophobe proche du racisme, voire d’appel à la haine», s’est indigné le maire divers gauche d’Annemasse, Christian Dupessey. «Il y a des choses qui ne sont pas acceptables dans le débat politique», a-t-il insisté, rappelant que sur les quelque 60 000 travailleurs qui traversent quotidiennement la frontière de l’arc lémanique 20 000 sont des Suisses. Mais de toute façon, cette surenchère anti-frontaliers n’a pas réussi à l’UDC : elle subit un revers, passant de 11 à 9 sièges.

Comment expliquer cette victoire «étourdissante», selon la presse genevoise, du MCG ? «Les partis “traditionnels” n’ont pas fait leur travail, relève l’avocat Patrick Dimier, sa tête de liste. Les citoyens en ont assez que les élus refusent de comprendre le lien entre le chômage genevois et le nombre de frontaliers. Les gens ne sont pas bêtes !» Le parti, analyse pour sa part Le Temps, doit son succès à «un discours simple, une dénonciation des “magouilles” politiques et une présence permanente sur le terrain de son leader, Eric Stauffer». Ce dernier n’a d’ailleurs pas perdu de temps. Dès lundi, il marquait son entrée en campagne pour l’élection au Conseil d’État (le gouvernement du canton), le 15 novembre, en claironnant qu’après s’être attaqué aux frontaliers il allait aussi «purger Genève des mendiants. En quarante-cinq jours».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :