Les « blancos » de Señor Valls

Valls et les « whites » : un « dérapage scandaleux », selon Lamdaoui
NOUVELOBS.COM | 15.06.2009 | 13:12

Faouzi Lamdaoui, membre du conseil national du PS, demande à Martine Aubry de « dénoncer ce genre de dérapages qui bafouent les valeurs que nous défendons ».

Les propos de Manuel Valls sur la couleur de peau dans sa ville d’Evry ont choqué Faouzi Lamdaoui, membre du conseil national du PS: c’est un « dérapage scandaleux », a-t-il estimé dimanche 14 juin.

Faouzi Lamdaoui fait référence à une vidéo, vue plus de 80.000 fois sur Youtube, et diffusée sur Direct 8, dans laquelle le socialiste Manuel Valls demande qu’on rajoute « quelques blancs, quelques whites, quelques blancos » dans une brocante d’Evry, la ville dont il est député et maire. La scène a été filmée le 7 juin. Manuel Valls ne savait visiblement pas que ses propos étaient enregistrés.

Cela « conforte des thèses chères à l’extrême droite »

« La confusion, volontaire ou pas, entre la mixité sociale et l’origine des habitants de la ville ne l’honore pas », écrit Faouzi Lamdaoui, ancien secrétaire national du PS à l’égalité, estimant qu’elle « conforte des thèses chères à l’extrême droite qui prône une hiérarchie absurde entre les ‘races' ».
« Je rappelle à Manuel Valls, lui-même issu de l’immigration [ndlr: espagnole], que la problématique des ghettos est de nature économique et sociale et n’a donc rien à voir avec la couleur de peau de leurs habitants », ajoute le responsable PS qui demande à la première secrétaire du PS de « dénoncer ce genre de dérapages qui bafouent les valeurs que nous défendons ».
Les autres responsables du Parti socialiste n’ont pas fait de commentaire.

« Ne pas avoir peur des mots »

Interrogé lundi matin sur Europe-1, Manuel Valls a refusé de revenir sur l’épisode. « Vous croyez que je vais m’abaissez à ce type de polémique ? » a-t-il lancé. « Il ne faut pas avoir peur des mots » a-t-il ajouté, réaffirmant la nécessité de se battre contre la « ségrégation » à Evry.
Interrogé sur Direct 8, Manuel Valls avait déclaré : « Ce qui a tué une partie de la République, c’est la ghettoïsation, la ségrégation sociale, territoriale, ethnique » qui « est une réalité ». « A force de nier ces problèmes, on les a laissés aux extrêmes et surtout à la désespérance politique ».
Pour sa part, le Mrap (mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) a jugé que « dans le contexte politique délétère d’ une crise économique et sociale qui frappe partout en France des centaines de milliers de familles et de travailleurs, rien n’est plus dangereux que ces propos démagogiques, à la limite du racisme qui, au nom d’un désir proclamé de mixité sociale, risquent de légitimer par avance de véritables politique d’apartheid urbain ».
(Nouvelobs.com)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :